La Taverne de Sma et Cherad
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Au fil...du vide.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 19, 20, 21, 22, 23, 24  Suivant
AuteurMessage
Le Poulpe
Le "Patron". Barre-bar...
avatar

Masculin Nombre de messages : 2527
Age : 57
Localisation : Toujours là où bat le coeur des hommes...
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: Au fil...du vide.   Dim 5 Mar - 3:28

Rang "elite" en...commerce !  




Moi qui n'ai que très peu fait de commerce, cette distinction me fait bien autant d'effet qu'une cautère sur une jambe de bois. Sleep
Alors comment ai-je pu avoir ce rang sans faire de vrai commerce***, me demanderez-vous à juste titre ?

***Le "vrai commerce", c'est l'occupation hyper-motivante-de-l'ennui-qui-te-tue-à-petit-feu, d'acheter, de transporter et de revendre.
Ex : J'achète 500 tonnes de carottes à la station "Le bon laboureur" pour les revendre à la station "Jeannot lapin". Youpi !!!

albino




En fait, ce sont les missions commerciales qui octroient des points de rang en plus des sous, simplement.
J'ai mis un certain temps avant de m'en rendre compte. Vous dire si ça m'intéressait^^





Par contre, "elite" en combat...Ah ça, j'aime mieux.
Et là, faut juste shooter du pâ bô.
Beaucoup certes.
Mais quand on aime, on ne compte pas...







Voilà, ne me manque que l'ultime rang d'explo.
Il me faudra passer celui de navigateur puis de pionnier avant que d'être "elite".
J'ai des envies d'exploration, des endroits que j'aimerais voir, ressentir.
Mais bon, ça viendra....ça viendra... Wink






L'explo, j'ai un peu commencé avec mon nana conda, mais je manque de temps pour le moment...







Cela étant, le vrai plaisir n'est pas dans le fait d'être "elite-machin-truc".
Il est ailleurs...





Le vaste monde : un grain de poussière dans l'espace
Toute la science des hommes : des mots
Les peuples, les bêtes et les fleurs des sept climats : des ombres
Le résultat de ta méditation : rien

Si je pouvais être le maître, comme Dieu,
Je saurais démonter le ciel au beau milieu.
Et je ferais alors, au milieu des étoiles,
Un autre ciel, où l'homme atteindrait tous ses voeux.

C'est à cause du Ciel que mon coeur est farouche.
C'est Lui qui déchirera mon bonheur en lambeaux.
L'air qu'il souffle sur moi m'est le feu d'un flambeau
Et l'eau a pris un goût de terre dans ma bouche.

Nous sommes des jouets entre les mains du Ciel
Qui nous déplace comme Il veut : c'est notre maître.
Au jeu d'échec, nous sommes des pions éternels
Qui tombent un à un tout au fond du non-être.

Cette céleste Roue à nos yeux suspendue
Est lanterne magique étonnant notre vue.
Du milieu, le soleil éclair la lanterne,
Et nous tournons autour, images éperdues.

De la ronde éternelle, arrivée et départ,
Le début et la fin échappent au regard.
D'où venons-nous, où allons-nous? Jamais personne
N'a dit la vérité là-dessus nulle part. 



Omar Khayyâm
Les chants d'Omar Khayyâm




Santé !

_________________
Hormis la défaite, rien n'est plus terrible que la gloire. (Pierre Schoendoerffer)
_________________
Coelum, non animum mutant qui trans mare, mare currunt. Courir au-delà des mers, c'est changer de climat, mais non changer de coeur (HORACE, liv. I, épit. XI, v. 27)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Poulpe
Le "Patron". Barre-bar...
avatar

Masculin Nombre de messages : 2527
Age : 57
Localisation : Toujours là où bat le coeur des hommes...
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: Au fil...du vide.   Mar 14 Mar - 2:40


Miam...!





Santé !

_________________
Hormis la défaite, rien n'est plus terrible que la gloire. (Pierre Schoendoerffer)
_________________
Coelum, non animum mutant qui trans mare, mare currunt. Courir au-delà des mers, c'est changer de climat, mais non changer de coeur (HORACE, liv. I, épit. XI, v. 27)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Poulpe
Le "Patron". Barre-bar...
avatar

Masculin Nombre de messages : 2527
Age : 57
Localisation : Toujours là où bat le coeur des hommes...
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: Au fil...du vide.   Dim 16 Avr - 11:24

Livrées choisies et noms.



Cutter impérial (hommage à Lindbergh et indirectement...à Charlebois^^)





Python-qui-sait-tout-faire-pour-rapporter-des-brouzoufs





Anaconda





Cobra mk3





Viper mk3





Fer de lance (mon plaisir pur) (traduction : "Loup" en Coréen, référence perso irl)






Santé !



_________________
Hormis la défaite, rien n'est plus terrible que la gloire. (Pierre Schoendoerffer)
_________________
Coelum, non animum mutant qui trans mare, mare currunt. Courir au-delà des mers, c'est changer de climat, mais non changer de coeur (HORACE, liv. I, épit. XI, v. 27)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Poulpe
Le "Patron". Barre-bar...
avatar

Masculin Nombre de messages : 2527
Age : 57
Localisation : Toujours là où bat le coeur des hommes...
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: Au fil...du vide.   Jeu 20 Avr - 11:57

Plus bas au niveau carburant, j'avais jamais encore fait !
(Tournée des ingénieurs avec un Eagle)





Nos persos...
J'ai réussi, non sans mal, à reproduire peu ou prou ma tronche, Sma' a préféré du fictif...par fainéantise   .
(Mais elle fera peut être comme moi, histoire de nous retrouver encore ailleurs, encore...)



Sma'







Cherad'









Et...Sorry, je n'ai pas trop envie d'écrire en ce moment. Ça reviendra, no problem. Wink



Brise marine

La chair est triste, hélas ! et j’ai lu tous les livres.
Fuir ! là-bas fuir! Je sens que des oiseaux sont ivres
D’être parmi l’écume inconnue et les cieux !
Rien, ni les vieux jardins reflétés par les yeux
Ne retiendra ce coeur qui dans la mer se trempe
Ô nuits ! ni la clarté déserte de ma lampe
Sur le vide papier que la blancheur défend
Et ni la jeune femme allaitant son enfant.
Je partirai ! Steamer balançant ta mâture,
Lève l’ancre pour une exotique nature !

Un Ennui, désolé par les cruels espoirs,
Croit encore à l’adieu suprême des mouchoirs !
Et, peut-être, les mâts, invitant les orages,
Sont-ils de ceux qu’un vent penche sur les naufrages
Perdus, sans mâts, sans mâts, ni fertiles îlots …
Mais, ô mon coeur, entends le chant des matelots !

Stéphane Mallarmé, Vers et Prose, 1893


Santé !

_________________
Hormis la défaite, rien n'est plus terrible que la gloire. (Pierre Schoendoerffer)
_________________
Coelum, non animum mutant qui trans mare, mare currunt. Courir au-delà des mers, c'est changer de climat, mais non changer de coeur (HORACE, liv. I, épit. XI, v. 27)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Poulpe
Le "Patron". Barre-bar...
avatar

Masculin Nombre de messages : 2527
Age : 57
Localisation : Toujours là où bat le coeur des hommes...
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: Au fil...du vide.   Lun 24 Avr - 12:27

En ce moment, j'ai envie de varier les plaisirs.
Du coup, j'enrichis ma petite "flotte" de vaisseaux divers et variés, qui sont tous dûment améliorés par les z'ingénieurs-nieurs-nieurs....


Un petit "eagle" avec sa coque en vrai papier mâché, et ses 3 petits laser à impulsions classe 1, pew-pew-pew,  histoire de redécouvrir le plaisir de transpirer en zone ! What a Face
Et bien croyez-le ou non, mais seul, et en 1 seule sortie en zone riche, (zone dangereuse à venir^^) ce moustique m'a rapporté plus de 5 millions...


Livrée choisie : Graphite.



Son blaze




Il y a quelques semaines, j'avais essayé par curiosité, le "federal assaut ship" (fas).
D'd'jiu, ce vaisseau est une tuerie !  
Une sorte de super "Vulture", voyez ?!
Sincèrement, je l'ai revendu à cause de ça. C'était trop facile de buter du pa bô, tellement trop facile...!

Par contre je l'ai conseillé à Sma' qui avait envie de se reprendre un "Vulture".
Elle l'a essayé et illico adopté !
Faut dire qu'il a tout pour plaire : Puissance, souplesse, sons, armement...Bref c'est désormais son vaisseau de chasse attitré.


De temps en temps, on se fait une sortie en zone dangereuse tous les 2.
Elle avec son "FAS", moi avec mon "Fer de lance".
Mais ça tourne vite au tir aux pigeons systématique.
Avec ces deux chasseurs, ça devient là encore, trop facile.

Alors pour re-pimenter un peu le bouzin, je prends mon p'tit "eagle" au lieu de mon "Fer de lance".
Rigolade garantie !  

Le "Fas" de Sma' renifle mon petit moustique... scratch



Zoom  sur les plaies et bosses du "moustique sudorifique"  




Et enfin, j'ai cherché sur le webounet, le vaisseau de combat qui avait la pire réputation auprès des joueurs.
A priori, ce serait le "federal gunship".

Du coup, j'ai illico décidé d'en acheter un !    

Et bien je peux vous assurer, que bien fitté, bien "ingénieurisé", il envoie du lourd le pépère !
A tel point que je l'utilise pour aller glander dans les POIs des systèmes anars lorsque j'ai besoin de ré-approvisionner mon stock de matériaux à "ingénieuriser", et ainsi au gré des hasards, de fritter du pirate en mal d'argent...
Sans compter que je peux embarquer un chasseur et ainsi faire bosser un peu Carter Vinson, qui depuis son accession au grade de combattante "Elite", n'en ramait plus une !
Allez, au boulot la miss !  

Donc pas forcément se fier à sa mauvaise réputation et à son allure pataude, d'où le nom que je lui ai choisi^^







Et enfin, mon p'tit joujou, qui me sert de banc d'essai à toutes les armes (ici sur emports fixes de classe 2), passées aux mains des ingénieurs.
Ça me permet également de mieux appréhender les "effets supplémentaires" que les ingégés proposent.





Donc en ce moment, on chasse...  




Vous qui avez écrit qu’il n’y a plus en terre.


Vous qui avez écrit qu’il n’y a plus en terre
De nymphe porte-flèche errante par les bois,
De Diane chassante, ainsi comme autrefois
Elle avait fait aux cerfs une ordinaire guerre,

Voyez qui tient l’épieu ou échauffe l’enferre ?
Mon aveugle fureur, voyez qui sont ces doigts
D’albâtre ensanglantés, marquez bien le carquois,
L’arc et le dard meurtrier, et le coup qui m’atterre,

Ce maintien chaste et brave, un cheminer accort.
Vous diriez à son pas, à sa suite, à son port,
A la face, à l’habit, au croissant qu’elle porte,

A son oeil qui domptant est toujours indompté,
A sa beauté sévère, à sa douce beauté,
Que Diane me tue et qu’elle n’est pas morte.


Théodore Agrippa d’Aubigné, L’Hécatombe à Diane


Santé !

_________________
Hormis la défaite, rien n'est plus terrible que la gloire. (Pierre Schoendoerffer)
_________________
Coelum, non animum mutant qui trans mare, mare currunt. Courir au-delà des mers, c'est changer de climat, mais non changer de coeur (HORACE, liv. I, épit. XI, v. 27)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Poulpe
Le "Patron". Barre-bar...
avatar

Masculin Nombre de messages : 2527
Age : 57
Localisation : Toujours là où bat le coeur des hommes...
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: Au fil...du vide.   Mar 25 Avr - 14:28


Ah le "diamondback scout" et sa surprenante agilité ! Un poème...


Mon butineur.
Ça butine, mais ça sait aussi se défendre ces petites bêtes là...

Ils ne chôment pas les ingénieurs en ce moment.










L’abeille


Quand l’abeille, au printemps, confiante et charmée,
Sort de la ruche et prend son vol au sein des airs,
Tout l’invite et lui rit sur sa route embaumée.
L’églantier berce au vent ses boutons entr’ouverts ;
La clochette des prés incline avec tendresse
Sous le regard du jour son front pâle et léger.
L’abeille cède émue au désir qui la presse ;
Ella aperçoit un lis et descend s’y plonger.
Une fleur est pour elle une mer de délices.
Dans son enchantement, du fond de cent calices.
Elle sort trébuchant sous une poudre d’or.
Son fardeau l’alourdit, mais elle vole encor.
Une rose est là-bas qui s’ouvre et la convie ;
Sur ce sein parfumé tandis qu’elle s’oublie,
Le soleil s’est voilé. Poussé par l’aquilon,
Un orage prochain menace le vallon.
Le tonnerre a grondé. Mais dans sa quête ardente
L’abeille n’entend rien, ne voit rien, l’imprudente !
Sur les buissons en fleur l’eau fond de toute part ;
Pour regagner la ruche il est déjà trop tard.
La rose si fragile, et que l’ouragan brise,
Referme pour toujours son calice odorant ;
La rose est une tombe, et l’abeille surprise
Dans un dernier parfum s’enivre en expirant.

Qui dira les destins dont sa mort est l’image ?
Ah ! combien parmi nous d’artistes inconnus,
Partis dans leur espoir par un jour sans nuage,
Des champs qu’ils parcouraient ne sont pas revenus !
Une ivresse sacrée aveuglait leur courage ;
Au gré de leurs désirs, sans craindre les autans,
Ils butinaient au loin sur la foi du printemps.
Quel retour glorieux l’avenir leur apprête !
A ces mille trésors épàrs sur leur chemin
L’amour divin de l’art les guide et les arrête :
Tout est fleur aujourd’hui, tout sera miel demain.
Ils revenaient déjà vers la ruche immortelle ;
Un vent du ciel soufflait, prêt à les soulever.
Au milieu des parfums la Mort brise leur aile ;
Chargés comme l’abeille, ils périssent comme elle
Sur le butin doré qu’ils n’ont pas pu sauver.


Louise Ackermann, Contes et poésies (1863)



Santé !

_________________
Hormis la défaite, rien n'est plus terrible que la gloire. (Pierre Schoendoerffer)
_________________
Coelum, non animum mutant qui trans mare, mare currunt. Courir au-delà des mers, c'est changer de climat, mais non changer de coeur (HORACE, liv. I, épit. XI, v. 27)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au fil...du vide.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au fil...du vide.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 20 sur 24Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 19, 20, 21, 22, 23, 24  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Horde] Vide-grenier de la maison Vertsoleil
» problème flux rss "paramètres non vide"
» Vos achats vide grenier
» [Vente][W40K] Vide grenier de Luis
» [Vente] Vide Grenier du Salgin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La taverne du Poulpe. :: L'espace... Enfin, les étoiles qui brillent dans les yeux des enfants, voyez ? :: Elite dangerous-
Sauter vers: