La Taverne de Sma et Cherad
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le récit de Cherad'...au complet.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Le Poulpe
Le "Patron". Barre-bar...


Masculin Nombre de messages : 2467
Age : 56
Localisation : Toujours là où bat le coeur des hommes...
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: Le récit de Cherad'...au complet.   Mar 25 Sep - 16:17



Dernière édition par le Ven 4 Jan - 9:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Poulpe
Le "Patron". Barre-bar...


Masculin Nombre de messages : 2467
Age : 56
Localisation : Toujours là où bat le coeur des hommes...
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: Le récit de Cherad'...au complet.   Mar 25 Sep - 20:11

Cheradenine reprit la navette.
Il débarqua, trouva rapidement un subtaxi qui l'amena au port de pêche principal.
Le terme "port" avait traversé les âges…C'était un bon terme.

Il marcha le long de l'immense digue protégeant le port des tempêtes gigantesques de cet océan qui semblait infini.
Troykoda n'était pas reparti d'ici, il en avait la certitude.
Qu'était-il d'ailleurs venu faire ici ? Cherad' imagina cette enflure de Troykoda donner dans la contrebande de...poissons.
Celà le fit sourire.
Alors du nobium peut être... Non, ça ne collait pas avec l'individu.
Il tourna et prit une rue diagonale. Lançant un dernier regard au loin, il distingua d'immenses bâtiments émergeant à peine du brouillard. Sûrement les entrepôts.
Le soleil unique se couchait lentement. Une rotation de 41 heures standards...Pas drôle cette planète.
L'enseigne de l'un des nombreux bars encadrant la rue, lui attira le regard.

*Cheradenine ?*

Atzo appellait !

-Oui ?
*Z'ker désirerait vous rejoindre, il a reçu, par ses propres canaux, des informations pouvant être susceptibles de vous intéresser, prétend-il.*
-Et bien, qu'il me les envoie, je l'écoute.
*Hem...Il voudrait mieux que vous lui parliez vous-même, Cheradenine*
-Bon....Passe le moi s'il te plaît Atzo...

-Ami Cherad' ?
-Oui cher Z'ker, que se passe-t-il ?
-J'ai eu plusieurs comms de Jen', dont une sur votre…ami : Troykoda.

"Troykoda..." Jen' savait celà...aussi." Cherad' sourit.

-Bon, d'accord Z'ker...et ???
-Je pourrais vous rejoindre et vous les transmettre.
-Vous ne pouvez pas les transmettre maintenant...cher Z'ker ?
-Je préfèrerais vous les donner directement, si celà ne vous dérange pas, bien sûr !

Cherad' soupira.

-Bien sûr...bien sûr...Mais sont-elles réellement importantes, ces informations...Z'ker ?
-Je le suppose ami Cherad', je le suppose...

Cherad réfléchit...1 million de crédits quand même...Bah, après tout, le drône pouvait sortir. Demain le Couguar serait loin d'ici...

-D'accord Z'ker, je suis au port de pêche principal, à côté d'un bar se nommant "l'intrépide", je vous y attendrai.
-J'arrive Cherad'....Euh...pour celà, il me faut sortir de votre vaisseau..
-Ah oui, c'est vrai...Atzo ?
*Oui cheradenine*
-Laisse sortir Z'ker...euh, pour cette fois seulement, ok ?
*D'accord cheradenine, pour cette fois seulement....*
-Z'ker ?
-Oui très cher ami Cherad' ?

Cherad devina le champ rose de contentement....

-Il commence à faire nuit...Vous avez des...phares, Zker ? Enfin, des machins pour éclairer devant vous ?
-Nous sommes équipés pour faire face à toutes circonstances, Monsieur Zakalwe. A tout de suite.

Mmmm... Adieu le champ rose...il avait du légérement se teinter de rouge...

Cherad' pénétra dans le bar.
L'endroit était animé : Des dockers, des pêcheurs, des traînards prêts à vivre cette nuit qui commençait à tomber . Une musique tonitruante envahissait l'espace comme une pluie d'hydro-sauterelles de Betelgeuse.
Cherad' trouva une place libre et s'assit tant bien que mal sur une chaise branlante.
-Garçon...?
-GARCON !!!

Le serveur arriva, c'était un droide à demi cabossé...
-M'sieur ?

Un accent à s'y méprendre...

-Une bière de...Bex, ça changera !
-Ca changera de quoi M'sieur ?
-De rien, une bière !

Le bar voyait entrer et sortir toutes sortes d'individus, tous plus assoiffés les uns que les autres.
Cherad' avait soif...La bière arriva enfin.
Il lampa une bonne gorgée. L'air ambiant était saturé de relents salés. Un peu trop salés à son goût.
Les bars devaient faire fortune ici.
Il s'imagina un moment derrière un comptoir...Arf, Cherad' le tavernier !
Il continua d'observer les allées et venues.

-Ami Cherad' !

Le drône était juste derrière lui, toujours à 50 cms du sol.

-Ah...Z'ker, pas trop difficile à trouver ?
-Ami Cherad' pour vous voir, nul endroit ne pourrait être difficile à trouver.
-Hum...Alors, ces informations ?
-Oui...Oh, c'est encore une bière de Tau Ceti ?
-Non...de Bex !
-Ah...Est-elle meilleure ?
-Elle est...bien plus encore !
-Moins amère ?
-Exact, plus douce, plus fruitée...
-Vous choisissez vos bières en vertu des moments de la journée, ami Cherad' ?
-Non, en vertu de mes humeurs du moment…Z'ker.
-Ah...Et sont-elles douces et fruitées, ces humeurs ?
-Non, au contraire...C'est pour celà qu'il faut que je contre-balance. Vous comprenez ?
-Oui...je vois…
-Et vous, que prenez-vous Z'ker ? : Fit Cherad', décidement très en forme ce soir !
-Oh, ami Cherad', vous regarder boire votre bière est déja un plaisir en soi.
-hum...Et, ces infos, cher Z'ker ?
-Oui...voilà ; votre ami Troykoda a été vu non loin d'ici, j'ai l'adresse si vous le désirez...

-Nom d'un bordel bleu ! : Grogna Cherad'...."Et je n'ai même pas la moindre pétoire sur moi !"

-Un problème ami Cherad' ?
-Et bien, vu que nous partons sous peu, j'aurais aimé, avant ce départ, rendre une...amicale visite à...mon ami.
-Et bien, allons-y !!! Fit Z'ker joyeusement !
-C'est que...mon ami risque de pas forcément apprécier ma venue aussi...tardive..
-Oh ! Alors nous achèterons des fleurs sur le chemin, j'ai appris que lorsqu'on arrive quelque part, il faut toujours acheter des fleurs.
-Oui...des fleurs...

"Des fleurs carnivores de Beta Hydri, oui !"...Sept mètres de haut, ça aide pour présenter son pistil…" : Pensa illico Cherad'.

-Bah, de toute façon, qui ne risque rien n'a rien. Allons-y Z'ker !
-Le risque étant effectivement de ne pas trouver de fleuriste ouvert à cette heure, ami Cherad'
-Euh Z'ker...Laissons tomber les fleurs, je crois que mon ami y est allergique.
-Oh, pauvre homme...Soupira le drône en s'entourant d'un champ violet de compassion.


...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Poulpe
Le "Patron". Barre-bar...


Masculin Nombre de messages : 2467
Age : 56
Localisation : Toujours là où bat le coeur des hommes...
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: Le récit de Cherad'...au complet.   Mer 26 Sep - 1:49

-Pff, quelle fichue ville. Aucune indication de quoique que ce soit ici : Grommela Cherad'.

Les rues étaient désertes et ça faisait maintenant une bonne heure que Cherad' et Z'ker se dirigeaient vers l'adresse supposée de Troykoda.
"Sont tous dans les bars...pas possible autrement" : Songea Cherad'.
Ils traversèrent une partie du port pour arriver enfin dans la zone des entrepôts.

-Voilà, c'est ici ami Cherad' !

Le bâtiment en question était partiellement plongé dans l'osbcurité. L'éclairage public avait rendu l'âme et seuls quelques balises éclairaient l'endroit.
Cherad' s'arrêta au coin de la sombre bâtisse.

-Vous êtes sûr que c'est ici, Z'ker ?
-Oui, oui ami Cherad'. Allons rendre visite à votre ami !

Plusieurs portes se présentaient à eux, ce bâtiment servait evidemment d'entrepôt. Aucun système de sécurité apparent, même pas un bon vieux grillage.
Z'ker ouvrit une petite porte, jugée plus discrète, pour se retrouver dans une sorte de grand dépôt de containers. Seule la moitié de la surface était occupée...
Cherad' guidé seulement par les veilleuses du bâtiment s'avança jusqu'au centre.

-Nous pourrions peut être donner de la lumière ami Cherad' ?
-Chhhht...S'il vous plaît, Z'ker. Pouvez-vous être moins...sonore ?
-D'accord ami Cherad' : Chuchota le drône.Vous voulez faire une surprise à votre ami, c'est celà ?
-Oui....C'est celà...

Cherad' fit néanmoins un peu de lumière à l'aide de son holocomms.

Tout s'éclaira soudainement ! Ils furent pris sous des flots de lumières : Des projecteurs !

-Hé! Qu'est ce que vous foutez là ?

Cinq hommes, visiblement les gardiens de l'endroit, avançaient vers eux. Ils commencèrent à se déployer autour de Cherad'.. .

-Ah désolé : Fit Cherad'. Nous cherchons l'entrepôt de la Cie Travor.
-C'est pas là ! Fit l'un des hommes qui tenait avec sureté une barre de métal grosse comme le poignet de Cherad' !
-Et quand bien même, continua l'homme, vous arrivez toujours comme ça dans le noir ?
-Et bien, à vrai dire...non. Mais nous nous sommes un peu égarés...et sommes entrés dans cet entrepôt là, au hasard, espèrant trouver quelqu'un pour demander notre chemin…
-Et tu m'as trouvé, face de cul de gnork !

Les hommes se rapprochaient. Cherad' calculait la distance qui le séparait de la porte par laquelle il était entré.
Quand au drône, il ne bougea pas. Stationnaire à cinquante centimètres du sol, comme d'habitude.

-Bon, on va vous reconduire, fit l'homme en passant d'une main à l'autre son impressionnante barre de métal.

Les cinq hommes éclatèrent de rires !
Ils n'étaient plus qu'à quelques mètres lorsque le drône décolla à une vitesse stupéfiante !
Des lames sortirent de lui, propulsées à une vitesse telle que Cherad' entendait leurs vrombissements plus qu'il ne les voyait.
Ces lames allaient et venaient dans l'entrepôt, taillant, coupant, sectionnant.
Elles effectuaient des spirales comme si elles autoguidées, mais Cherad savait que le drône les dirigeait.
En quelques secondes, ce fut terminé. Sans un cri...
Des cinq hommes, ne restaient que des fragments épars, certains même collés sur les murs. Pas un de ces fragments ne dépassait trente centimètre : Une boucherie. Le sol était rouge...
Les lames revinrent doucement vers le drône dans lequel, une minuscule fente s'ouvrit : les lames y pénétrèrent, silencieusement, presque de manière feutrée.

-Mais qu'est ce qui vous a pris Z'ker ? : Hurla Cherad' !
-Ami Cherad', je vous ai cru en danger.
-Ne faites plus jamais ça, compris ! Plus jamais !
-D'accord ami Cherad'...d'accord. Mais il semblerait que votre ami n'ait pas voulu vous recevoir. Voyez, si nous avions amené des fleurs, ce se serait sûrement mieux passé.

Cherad se retourna. Le drône était redescendu et était entouré d'un beau champ jaune...il riait !

-Allons Cherad', ce n'est pas la première fois que vous voyez celà.
-Justement Z'ker, justement. Je préfèrerais ne plus avoir à revoir celà.
-Vous vous êtes sali, ami Cherad'...

Cherad se regarda tant bien que mal. Il avait reçu du sang partout.
Sainte mère de Kazan ! On ne pouvait même pas en regardant les débris, dire s'il s'agissait bien de cinq hommes.
Cela aurait tout autant pu être cinq limachons, ces espèces de cochons croisés à des limaces géantes.

-Sortons Z'ker.

Ils s’éloignèrent de l’entrepôt. Le port fut bientôt en vue.
Cherad’ avait la gorge sèche, mais il décida de regagner son vaisseau au plus tôt.
Par chance il faisait nuit, et en rabattant les pans de son blouson, il était suffisamment présentable pour prendre un subtaxi.
Le drône quand à lui rentra par ses propres moyens…c’était préférable.
Ces drônes avaient une autonomie de déplacement sans pareille. Voler, même brièvement en des milieux dénués d’atmosphère, ne leur posaient aucun problème.

Z’ker l’attendait devant le Couguar.
Cherad’ rentra sans dire un seul mot, le drône à sa suite. Il se lava, et changea de vêtements.
Il y avait dans le vaisseau un petit emplacement, occupé anciennement par l'un des lanceurs d'engins longue-portée, que Cherad’ avait transformé en une sorte de cuisine, éxigue, mais une cuisine quand même. Enfin...Cherad’ se plaisait à le croire…
Il s’y installa, et demanda à Atzo de lui préparer un quelconque repas, pourvu que celui-ci fut chaud.
Le repas fut prêt en peu de temps, et Cherad' le prit directement dans le nano-ondes.
Il commençait à manger lorsque le drône fit discrètement son entrée.

-Ami Cherad’, vous semblez me tenir rigueur pour mon attitude de tout à l’heure.
-Non, ce n’est pas ça, Z’ker.
Cherad', calme, mastiquait avec lenteur.
-Je m’en voudrais de vous avoir contrarié, ami Cherad'..

Du drône émanait un champ vert profond. Il semblait réellement contrit.

-Z’ker, quelque fut l’attitude de ces hommes tout à l’heure, ils étaient dans leur droit, vous comprenez ? Dans leur droit. Pas nous, Z’ker, pas nous…
-Je sais, ami Cherad’, je comprends. Mais ils représentaient une menace, et je dois parvenir à Achenar .C’est très important, ami Cherad’…
-Ils ne représentaient aucune menace pour vous, voyons Z’ker, vous le savez bien !
-Pour moi non effectivement, mais pour vous ? Vous êtes celui a été choisi pour m’emmener à Achenar, sans vous je ne peux y aller. Je dois vous protéger tout autant que vous me protégerez des aléas de ce voyage, ami Cherad’

Tout étrange que fut ce discours, il était logique. Cherad’ n’avait rien à répondre à cela.

-Mais, Z’ker, pourquoi ne pas simplement leur avoir distribué une bonne dose d’étourdisseur, ou de vomitif ? Vous le pouvez, je le sais ! Alors pourquoi les avoir tués ?
-J’ai eu le temps d’y réfléchir lorsqu’ils s’approchaient de vous, ami Cherad’. Votre « effraction » aurait pu être signalée une fois que ces gardiens eurent récupéré, si…je les avais laissé vivre. Les ennuis auraient continué, ami Cherad’, et je pense que nous n’avons pas besoin de ce genre d’ennuis en ce moment.

Là encore, Cherad' n'opposa rien au raisonnement du drône.

-D’ailleurs je ne pensais pas cet endroit fut gardé, sinon je ne vous en aurais pas donné l’adresse, ami Cherad’.
-Que pensiez-vous donc…Z’ker ?
-Que votre ami aurait été plus facile à…joindre. Mais vos amis, ami Cherad’, m’ont l’air de personnes relativement inaccessibles. En tout cas, pour vous. D’ailleurs, cinq gardiens pour un modeste entrepôt...Ne trouvez-vous pas cela éxagéré ?
-Peu importe qu’ils aient été cinq, vingt ou mille. Ils sont morts, et pas de belle manière, n’est-ce-pas Z’ker ?
-La mort ne se distribue que rarement de belle manière, ami Cherad’. Vous le savez tout autant que moi.

Cherad songea à Arleer son ami, officier comme lui, sur cette planète si verte qu’ils avaient transformé en une boule de ruines et de cendres…comment s’appellait-elle déjà cette planète ?....Il n’arrivait pas à se souvenir du nom, il y en avait tellement eu… Il revoyait Alreer riant à gorge déployée au milieu de cette ville en ruines. Sa tenue de combat terne et grise se confondant avec tout ce qui les entourait…
-Regarde Cherad’ voici les semences de l’ordre nouveau, nous apportons la paix à la galaxie ! Et pour que cette semence prenne vie, ceci fera un bon engrais ! Continua-t-il en ramassant un bras humain et en le plantant au milieu d’un petit parc dont la terre, mille fois retournée fumait encore.
La main au bout du bras avait l’air de les saluer d’un gentil signe encourageant.
-Qu’en penses-tu Cherad’, sommes nous de bons jardiniers ?
Il était devenu fou, petit à petit, sans que personne ne s’en rende compte…il mourut peu de temps après, sous les tirs d’un drône qui l’avait pris pour un rescapé du carnage.
Personne ne le pleura, personne ne le regretta : Un fou au combat est un danger pour tous…


...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Poulpe
Le "Patron". Barre-bar...


Masculin Nombre de messages : 2467
Age : 56
Localisation : Toujours là où bat le coeur des hommes...
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: Le récit de Cherad'...au complet.   Jeu 27 Sep - 12:14

Z'ker s'était tu. Il laissa Cherad' terminer son repas. Ce dernier semblait plongé dans de lointaines pensées.
Le repas terminé, Cherad' se prépara un café. Ce breuvage, qui lui semblait indispensable, avait traversé les temps...Heureusement !
Il se tourna vers Z'ker qui n'avait pas bougé depuis sa dernière réflexion.

-Z’ker ?
-Oui ami cherad’
-Parlons un peu...voulez-vous ?
-Bien sûr ami Cherad' ! Mais je ne voudrais pas vous empêcher de vous reposer au vu de ce qui vous attend demain matin et après votre...dure soirée.
-Ca ira Z'ker, je dors assez peu en général.
-De quoi voulez-vous parler, ami Cherad' ? D'un ton bleu hautement conciliant.
-Verriez-vous un inconvénient à ce que nous parlions un peu de vous, Z'ker ? Le voyage va être long, autant essayer de mieux nous connaître, ne serait-ce que pour éviter d'éventuels... heurts involontaires.
-Aucun problème ami Cherad'. Je vous écoute.

Cherad' se leva.

-Venez Z'ker, allons au poste de pilotage, nous y serons plus à l'aise, et les sièges sont plus confortables...Fit Cherad en souriant.
-Comme vous voulez ami Cherad'.

Ils se dirigèrent vers l'avant du vaisseau. Le poste de pilotage possédait toujours ses 3 sièges. Les sièges de l'armurier sur la gauche et celui du pilote sur la droite, étaient situés sur l'avant de l'imposant poste de pilotage, tandis que celui du nav-com se trouvait en retrait derrière celui de l'armurier.
Cherad' s'installa sur le siège du pilote, Z'ker se stabilisa juste au dessus de celui de l'armurier. Sur les devants et côtés de chaque siège, s'étalait une console dont chaque millimètre carré était occupé par de multiples instruments.
Cherad' posa son café sur la console centrale et se tourna sur sa gauche, vers Z'ker.

-Je crois avoir compris, Z'ker, que Jen vous a quelque peu renseigné sur moi, n'est-ce pas ?
-Vous faîtes sûrement allusion à ma réflexion sur la manière de distribuer la mort, ami Cherad', c'est celà ?
-Oui, entre autre, Z'ker. Vous saviez donc que j'avais déja "cotôyé", des drônes comme vous il y a...longtemps.
-Oui ami Cherad'. Mais même sans les quelques éclaircissements de Jen à votre sujet, vous ne sembliez pas étonné outre mesure lorsque vous m'avez vu pour la première fois. Ce détail aurait déja suffit à me renseigner, ami Cherad'.
-Vous savez Z'ker : Il arrive que l'on puisse croiser des drônes, même si ce n'est pas souvent, je vous le concède.
-Je le sais ami Cherad', mais uniquement dans les mondes de la bordure et effectivement...rarement, car nous ne sommes plus guère nombreux.
-J'étais au fait de l'interdiction qui vous touche concernant les mondes centraux, et il est vrai que même par ici, beaucoup n'ont encore jamais vu un drône.
-Exact ami Cherad', exact. En fait, la raison en est simple : La plupart d'entre nous furent détruits après le conflit tripartite. Nous faisions peur, semblait-il...
-Hum...l'humain cède rapidement à la peur... Mais vous Z'ker, d'où venez-vous exactement ?
-Je fus construit lors de la rébellion Suchanne, ami Cherad'.

Cherad' fit un rapide calcul : La rébellion Sunchanne...Pfiou, ce drône avait plus de 600 ans ! Plus de six fois son âge.
Cherad avait 74 ans, pour une espérance de vie d'environ 150. Encore que pour lui...cette espérance était sûrement écourtée.

-Y'avait-il une raison spéciale, qui entraina votre "construction", Z'ker?
-Les drônes de mon type, furent créés dans le but de servir de protection rapprochée auprès d'éminentes personnalités, ami Cherad'. La rébellion Sunchanne occasiona tellement d'attentats qu'il fut jugé préférable de confier cette tâche à des drônes plutôt qu'à des humains.
-Pour diverses raisons...
-Pour diverses raisons...effectivement ami Cherad'.
-Vous savez Z'ker, bien que j'ai cotôyé des drônes durant le conflit tripartite, je n'ai jamais réellement su beaucoup de choses à leur sujet. Les voir passer un jour au statut d'êtres sapiens et reconnus comme tel, m'avait surpris. Pour moi, les drônes n'étaient que des machines de guerre, si vous me permettez...Pourriez-vous m'éclairer un peu plus, où celà vous serait-il gênant ?
-Aucunement gênant ami Cherad'. Les drônes furent les premiers et...derniers êtres non carbonés, donc de manufacture humaine, à se voir dôtés de cerveaux à apprentissage exponentiel neuronique. De part cette spécifité, ils purent être employés au plus près des humains, spécifiquement pour leur protection. Le 1er commandement d'un drône était de protéger, de sauver, toute vie humaine, et ce quelqu'en soient les conditions. Nous fûmes employés également en milieu hospitalier, par exemple.
-Mais comment dès lors, vous êtes-vous retrouvés plongés dans le conflit tripartite; Z'ker ? Vous n'aviez pas été conçu pour celà !
-Détrompez-vous ami Cherad'. Lors de ce gigantesque conflit, nous servîmes dans tous les corps de secours. Récupérations et évacuations d'humains blessés au combat, chirurgie etc...Notre mission première était toujours respectée.
-Elle ne le fût donc plus...Si j'en juge par ce que j'ai pu voir...Pourquoi Z'ker ?
-Je ne suis pas au courant de tout, ami Cherad'. Ma connaissance à ce sujet est fragmentaire, et je crains fort qu'après le pogrom dont nous, drônes, fûmes les victimes, qu'elle le reste à jamais. Mais je peux vous donner les grandes lignes. Savez-vous qui a créé les drônes, ami Cherad' ?
-Le Conglomérat. Ca je le sais. Lors du conflit tripartite, nous n'avions au commencement, aucun drône au sein de nos armées, et si les alliés du Conglomérat ne s'était pas finalement retournés contre lui pour devenir nos alliés, et de ce fait nous fournir des drônes, nous n'aurions jamais eu l'occasion d'en voir autrement...qu'en face de nous. Celà étant, "nos" drônes n'étaient utilisés que pour des missions de combat, pas humanitaires...
-Oui, vous allez comprendre pourquoi ami Cherad'. Celà étant, il est vrai qu'au début du conflit, vous n'aviez aucun drône et n'auriez d'ailleurs jamais du en avoir.
-Et ainsi perdre bataille après bataille...
-Ca, je ne peux le conjoncturer comme vous, ami Cherad'. Toujours est-il que le Conglomérat était le "créateur" de notre type. Créateur qui fut incapable par la suite de renouveler ses...créations.
-Ah ?
-Et oui, ami Cherad'. Les travaux des chercheurs qui avaient mis au point nos cerveaux, les laboratoires, les usines qui nous "fabriquaient", bref tout ce qui concernait les drônes, fût entièrement éradiqué, détruit à jamais.
-???
-Le Conglomérat avait, depuis plus de 700 ans, regroupé par sécurité, la totalité de tout ce qui "touchait" aux drônes sur Cygnus 2 dans Delta-ter. Celà vous dit-il quelque chose, ami Cherad' ?
-Oui bien sûr...Delta-ter...L'accident de la super nova...il y a environ...200 ans...
-Exactement ami Cherad'. Et Cygnus 2 fut elle aussi volatilisée. Par la suite, plus personne ne fût capable de réitérer l'exploit qu'avait été la mise au point de notre "espèce". On chercha bien à comprendre le fonctionnement de notre cerveau, mais ce fût là chose vaine. Celà étant, le Conglomérat disposait de tellement de drônes qu'il finit par supposer, en attendant un hypothétique futur qui verrait le jour ou des chercheurs aussi talentueux que les concepteurs premiers seraient capables de reprendre la conception de notre type, qu'il pouvait se reposer sur ce qui avait déja été...fabriqué.
-Pas illogique finalement.
-Exact, ami Cherad', exact, si...si le Conglomérat n'avait voulu détourner les drônes de leur fonction première. Il y a 56 ans exactement, éclata le conflit tripartite. Conflit qui devait donc durer 12 ans. Douze longues années...Au bout de 3 ans et au vu des dégâts que vos armées affigeaient au Conglomérat, ce dernier décida donc de dévoyer les drônes en les transformant en machines de combat. Ce qui fût fait. Mais mal fait...Personne n'étant alors capable de comprendre notre fonctionnement "mental", on "bricola", si j'ose me permettre, nos cerveaux. Le résultat fût à la fois satisfaisant et...catastrophique. Satisfaisant car nous devînmes des armes très efficaces, catastrophique car nous finîmes par devenir relativement...incontrôlables. Nos cerveaux furent endommagés par ces nouvelles directives allant à l'encontre de celles qui avaient d'origine, été implantées profondément en nous. Il y eut, pour faire simple ; conflit neuronal, et celà explique l'attitude...déraisonnable que nous eûmes parfois. Ce fût cette "catégorie" là de drônes que vous finîtes par avoir également dans vos armées, ami Cherad' : Des drônes de combat. Par contre, les chocs mentaux répétés que nous subîmes durant les 9 années de guerre qui suivirent, déclenchèrent une sorte de conscience en nous. Le résultat fût une intelligence, que les humains furent bien obligés de finir par reconnaitre.
-Et déclencha donc...un pogrom...
-Oui ami Cherad'. A la fin du conflit, voyant désormais que notre espèce était capable de rivaliser avec la sienne,et prétextant notre "instabililité", l'humain décida alors de nous détruire. Complexe de Frankenstein m'a-t-on expliqué depuis. Destructions qui furent tentées et réussies dans beaucoup de cas. Quelques survivants dont je fais évidemment partie, réussirent à se réfugier dans les mondes de la bordure. Là, se trouvaient des humains plus tolérants et aussi peu au fait de ce gigantesque conflit, car trop éloignés. Ils nous acceptèrent et nous reconnurent même notre droit à la sapienté à la condition expresse de ne plus jamais nous laisser participer à aucun conflit et de nous "éduquer"...dans la mesure du possible. Notre double statut nous amena parfois à occuper certains postes importants dans des secteurs où l'impartialité était de mise. Ailleurs, nous restons "personna non grata", et encore, je suis en dessous de la réalité.
-Et vous Z'ker ?
-Moi ? Oh...Je réussis à éviter la destruction dans des circonstances trop longues à narrer, et pus pénétrer clandestinement dans un cargo qui avait pour destination Enfit 4. Là, je finis par rentrer au service de Jen avec qui j'ai beaucoup voyagé, mais toujours dans la plus absolue discrétion. D'ailleurs, mis à part le vaisseau de Jen, et sa résidence sur Enfit 4, je ne me suis jamais aventuré ailleurs durant ces 60 dernières années. Pour tout le monde, j'étais son notaire. Vous savez Cherad', Jen possède quelques fortunes et malgré son métier peu rentabilisant, elle veille sur ses acquis.
-Pourquoi autant de discrétion Z'ker ? Ici, les drônes sont acceptés.
-Déja parce que nous n'étions pas souvent dans les mondes de la bordure, mais plus à la découverte de quelque rareté souvent fort éloignée, et ensuite parce que la fréquentation de trop d'humains me rappelle de trop mauvais "souvenirs", ami Cherad'.
-Et vous voilà en route vers Achenar, Z'ker...A l'autre bout de la galaxie.
-Exact ami Cherad'. Mais Jen a su m'expliquer les raisons d'un tel voyage. De plus, elle m'a également renseigné sur vous, ce que je peux reconnaitre, sachant que vous aviez déja quelques certitudes à ce sujet. Je peux d'ailleurs vous faire savoir que vous n'avez pas été choisi au hasard, ami Cherad'.
-Hum...Depuis quand Z'ker ? Si celà n'est pas trop indiscret...
-Disons, ami Cherad', que votre rencontre avec Jen ici, n'avait rien de fortuite.
-Je vois...
-N'en soyez pas fâché, ami Cherad'. Ceci est plutôt de bon augure finalement.
-Je n'ai aucune "fâcherie" en tête, Z'ker, soyez rassuré : Répondit Cherad', legèrement pensif...

-Puis-je encore vous renseigner, ami Cherad' ?
-Oh sûrement Z'ker, mais pas maintenant. Je vais quand même aller me reposer un peu, demain risque d'être une journée piquante et je m'en voudrais de la commencer les yeux hagards.

Cherad' se leva.

-Je vais donc aller dormir un peu, Z'ker. Il y a une biblio-filmothèque-holo complète dans votre cabine. Je suis sûr que vous y découvrirez des merveilles.
-Entendu ami Cherad', je suis toujours curieux de découvrir ce que je ne connais pas.
-Car il y a des choses hors de votre connaissance, Z'ker ? Vous m'étonnez !
-Je suis flatté ami Cherad'. Savez-vous que j'apprécie grandement votre compagnie ? Ce voyage va sûrement être une source de plaisir mutuel !

Le champ était d'un tel bleu profond que Cherad' se demanda si les drônes pouvaient quand même mentir...
-Hum...bien...à tout à l'heure Z'ker.
-A plus tard ami Cherad'.

...


Dernière édition par le Mer 3 Oct - 23:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Poulpe
Le "Patron". Barre-bar...


Masculin Nombre de messages : 2467
Age : 56
Localisation : Toujours là où bat le coeur des hommes...
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: Le récit de Cherad'...au complet.   Ven 28 Sep - 2:16

Lorsqu’il se leva, Cherad' vit que le drône occupait déjà la cuisine.

« Pour y faire quoi ? » : Se demanda Cherad’…

*Bonjour,Cheradenine*
-S'lut Atzo...

-Ami Cherad’, bien dormi ?
-Oui, je vous remercie. Et vous Z'ker, la nuit fût elle agréable ?
-Très ami Cherad', très. Nous avons même passé une partie de celle ci à discuter avec Atzo.
-Ah effectivement, Atzo doit être content d'avoir de la compagnie quand je ne suis pas disponible. Je sais que les drônes n'ont pas besoin d'heures de repos, mais j'espère néanmoins qu'il ne vous a pas dérangé.
-Absolument pas ami Cherad'. A vrai dire, Atzo est fascinant. Je n'ai jamais rencontré une Intelligence de vaisseau aussi...Comment dire...
-Proche de l'humain ?
-Oui, c'est ça ami Cherad'. C'est étonnant. Comment celà est-il possible ? Je sais que je n'ai guère eu l'occasion d'être passager à bord de vaisseaux, sauf de celui de Jen ou de ceux de l'armée il y a fort longtemps, mais quand même, Atzo est remarquable !
-Atzo est un cas un peu à part, Z'ker. Un de mes bons amis, dont vous risquez d'ailleurs de faire la connaissance, est très doué, entre autre, en prog d'IA navigante. Il s'est occupé d'Atzo avec, ma foi, un certain succès.
-Un bon ami ?
-Un ancien camarade de combat, en fait. Il était spécialisé dans l'ingénierie des vaisseaux militaires. Lorsqu'il y a bien longtemps, je lui amené mon Couguar pour qu'il le remette à niveau, celà lui fit tellement plaisir d'en revoir un, qu'il a profité de l'occasion pour "s'occuper" de son IA. Il avait remarqué que les IA des vaisseaux militaires étaient bien plus perfectionnées que celles des vaisseaux civils. Il aurait bien tenté certaines expériences durant le conflit tripartite sur les vaisseaux dont il avait la charge, mais l'armée n'aurait sans doute pas apprécié...: Répondit Cherad 'en souriant.
-C'est donc à lui qu'Atzo doit d'être si...remarquable. Je comprends un peu mieux. Mais que lui a-t-il fait exactement, ami Cherad' ?
-Je ne sais pas, celà dépasse, et de loin, mes compétences. Je sais que le Couguar est resté longtemps dans ses ateliers avant qu'il ne me le rende restauré et...amélioré. Atzo a donc profité de ces fameuses améliorations avec l'ensemble du vaisseau. Frederik Shep vous plaira Z'ker, vous verrez : Fit Cherad' l'oeil en coin.
-Quand verrons-nous votre ami Shep, ami Cherad' ?
-Sous peu, je lui ai commandé quelque chose qu'il a reçu et qu'il se fera un plaisir de monter sur le Couguar...
-Une surprise...ami Cherad' ? Un champ orange nimbait le drône.
-Si on veut Z'ker, si on veut...

Cherad' se prépara son irremplaçable café et lorsque celui ci, tout fumant, fût prêt, Cherad' s'en versa une large quantité.
Il s'assit et porta discrètement un regard vers Z'ker.
"Imbécile" se morigénéra-t-il aussitôt. Les drônes n'avaient pas de réceptacles précis concernant leur sens de la vision. Un drône avait une sphère de vision parfaite et ce dans les 3 dimensions. Le regarder discrètement ne servait donc à rien.

-Il y a quelque chose que j'aimerais savoir Z'ker. Par rapport à vos explications d'hier soir.
-Je vous en prie ami Cherad', de quoi s'agit-il ?
-Je comprends très bien que passer d'un état de protecteur envers l'humain à celui de prédateur en quelque sorte, ne soit pas aisé. Mais pourquoi celà a-t-il affecté à ce point les réactions des drônes durant les combats, Z'ker ? Je peux comprendre les difficultés d'apprentissage qu'eurent les drônes, mais même si la programmation fût mal réalisée, je dois dire que je les ai trouvé…terrifiants, il n’y a pas d’autres mots. Et pourtant, nous n’étions pas des saints nous non plus : Fit cherad’ les yeux dans le flou…
-Nous avons du intégrer le comportement offensif en plus du comportement défensif, ça vous le savez déja ami Cherad'. Mais, comprenez : L’homme a eu des millions d’années pour s’habituer au comportement offensif qui a fini par devenir le sien. De l’état de proie il est normallement passé à celui de prédateur. Lorsqu’il a découvert que l’apport de protéines était un bienfait, il est devenu charognard, puis enfin : Chasseur…Son côté purement défensif jusqu’à là est venu, aux fils des millions d’années de son évolution, s’enrichir d’un côté offensif. Pour l’homme tout celà est très naturel. Mais pour les drônes il en fût autrement...
-Je crois comprendre Z’ker...Trop violent par le manque de temps...
-Exactement ami Cherad’. Celà fut trop rapide, trop brutal. Ce n’était pas un comportement inné comme le vôtre, excusez moi, et celà explique aussi la curiosité des drônes lors des...hum…combats. Ce qu’ils possédaient en eux était tout récent...ils ont donc naturellement fait preuve de curiosité.
-Hum...pardonnez moi Z’ker, mais ils semblaient même…s’amuser, si je puis dire.
-Exact encore, ami Cherad’. Lorsque vous possédez quelque chose de nouveau, juste après la curiosité, vient...l’amusement.
-Cela ressemble étrangement à un comportement enfantin et…..Sainte mère de Kazan...!
-Quoi donc ami Cherad’ ?
-Je pense comprendre... Vous êtes arrivés au stade de l’intelligence supérieure à cause de ça. Vous vous comportiez comme des enfants, car…vous étiez des enfants ! Cette étrange…curiosité, et cette cruauté, étaient celles de l’enfant qui ne possède pas encore de repères sur ce qui peut être bien ou mal.
-Oui ami Cherad’…C’est celà. Nous ne sommes d’ailleurs pas entièrement débarrassés de certains de ces côtés "enfantins"...si l’on peut dire. Dès la fin du conflit, tous les drônes qui avaient survécu ont senti naître en eux de nouvelles possibilités. Nous n’étions pas limités, ni par les générations, ni donc par la transmission des gênes, et celà alla donc fort vite. En l’espace de quelques de vos années, nous étions parvenus à un stade que vous aviez mis vous, hommes, des millions d’années à atteindre. De plus, « nés », si je puis dire, dans un monde très développé et culturellement très riche, celà fût facile..du moins en ce qui concernait le savoir proprement dit. Néanmoins, il nous reste encore bien des éléments manquants, bien des questions sans réponses. Le comportement humain nous est maintenant devenu en partie compréhensible, voire parfois familier. Enfin pour moi...Mais bien des zones d'ombres subsistent, justement sur ces questions de "bien" ou de "mal", sur ces éthiques qui nous apparaissent comme tellement contradictoires en fin de compte. L'humain n'est pas toujours transparent dans ses buts, ami Cherad'. Et c'est là ce même humain qui nous a jugé dangereux...nous. Regardez votre réaction dans l'entrepôt ami Cherad' : Elle n'était finalement pas compréhensible pour moi, par rapport à ce que je sais des humains, comme il apparut que la mienne ne l'était pas plus pour vous. Tout et son contraire, voilà ce que je peine à appréhender. Donc, si mon comportement paraît encore obscur aux humains, croyez-moi ami Cherad', que le leur l'est encore plus à ma compréhension.
-Je comprends Z'ker.

Cherad' ne trouva rien à rajouter. A quoi bon ? Il y avait tellement de mystères dans le comportement humain, que depuis des milliers d'années, aucun sociologue, aucun philosophe, n'avait finalement réussi à les percer.

*Cheradenine ?*
-Oui Atzo.
*Nous avons reçu une comm de Maître Kalhun nous informant que son convoi serait prêt à partir dans une heure standard. Voulez-vous les joindre maintenant ?*
-Attendons une petite demi-heure Atzo, inutile de leur mettre la pression.
*Entendu Cheradenine.*

-Venez Z'ker, nous allons nous préparer au départ.
-Je vous remercie de m'associer à ces préparatifs, ami Cherad'.
-Hum...

Ils s'installèrent dans le poste de pilotage. Cherad' s'assit à la place du pilote, là où toutes les commandes avaient été regroupées. Z'ker, se stabilisa à la place de l'armurier.

"L'a déja ses habitudes..." Sourit intérieurement Cherad'.
Il commença à lancer manuellement les procédures de désarrimage. Il voulait parcourir l'espace autour de la base avant de rejoindre le convoi.
-Atzo, je reste en manuel. Lance les 4 coeurs à 60% s'il te plaît.
*Entendu Cheradenine...coeurs à 60%*
-Ok Atzo. Lance un scan passif aussi, s'il te plaît. Recherche d'IFF sensibles.
*Scan négatif, toutes les IFF présentes sont enregistrées légalement, Cheradenine.*
-Mmm. Merci Atzo.

-IFF ami Cherad' ?
-Et bien oui Z'ker. Celà vous est donc inconnu ? Je suis étonné. Bon, IFF est le terme d'identification des vaisseaux. Chaque vaisseau possède son propre IFF.
-D'accord ami Cherad'. Vous savez, le vol spatial n'est pas ma compétence la plus élevée... J'ai beaucoup appris, mais peu en ce domaine, je l'avoue.
-Ca ne fait rien Z'ker, vous allez avoir le temps de vous rattraper.

Sans aucun bruit, la corvette s'éloigna de la station orbitale.

-Ami Cherad' ?
-Oui Z'ker.
-En parlant d'apprentissage... Atzo m'a brièvement listé quelques éléments de votre Couguar. Pourtant, il n'a aucunement fait mention d'armement...
-Il vous a donné le nombres de pylônes, Z'ker ?
-Oui ami Cherad', mais rien sur ce qui était sensé se trouver...fixé dessus...
-Normal. Bon, tous les pylônes sont occupés, sauf deux lourds. Sur les 3 légers, se trouvent 3 canons à ions grand angle et tir rapide. Sur les 3 moyens, 2 sont occupés par des quadruple lance-missiles LR 350 et 1 par un laser de minage, ou un faisceau coupant si vous préférez. Sur les 2 lourds, 1 canon d'assaut à tachyons grand angle, et un canon longue portée dans l'axe longitudinal du vaisseau. Il restera à trouver de quoi armer les 2 autres pylones lourds...Ce qui sera fait dans peu de temps : Fit Cherad' en lançant un joyeux clin d'oeil à Z'ker. J'oubliais...Le Couguar a conservé un seul des huit lanceurs d'engins lourds de type nucléaire.
-Et quelle puissance ces engins lourds, ami Cherad' ? D'un champ orange strié de bleu...

Cherad' toussota...

-20 gigatonnes par "engin"...Z'ker. Mais chacun de ces missile cause trop de dégats pour être employé n'importe comment. Ils sont donc là, au cas ou...

-Je vois...ami Cherad'. Mais il me semble que certaines des armes que vous me citez, ne sont réservées qu'aux forces militaires...Me trompé-je ?
-Mmm...Vous savez Z'ker, l'espace est parfois tellement hostile...
-Oui, je suppose que vous avez raison, ami Cherad' : D'un champ orange, cette fois marbré de jaune...
-Vous risquez de le voir par vous mêmes Z'ker. Il n'y a certes plus de grands conflits déclarés, mais l'état présent est presque pire, pourrait-on dire.
-Et en ce qui concerne les défenses, ami Cherad' ?
-La corvette possède une triple coque, d'ou le poids...2 boucliers à mailles croisées, l'un supérieur, l'autre inférieur, assurent une bonne protection. Ils sont gourmands en énergie, mais sont capables d'arrêter à peu près tout ce qui existe, sauf les tirs de vaisseaux lourds bien sûr. Les leurres et autres contre-mesures sont de conception récente. Voyez Z'ker, nous sommes relativement à l'abri : Sourit Cherad'.
-Espérons ami Cherad', espérons...

-Atzo ?
*Oui Cheradenine*
-Ouvre une comm avec le convoi s'il te plaît, il est temps de les avertir que nous sommes prêts.
*Entendu Cheradenine...Comm ouverte*


...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Poulpe
Le "Patron". Barre-bar...


Masculin Nombre de messages : 2467
Age : 56
Localisation : Toujours là où bat le coeur des hommes...
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: Le récit de Cherad'...au complet.   Lun 1 Oct - 12:56

# Maître Kalhun, prêt à partir ?#
# Prêt, monsieur Zakalwe. J'ai envoyé notre trajet à votre IA. Comment comptez-vous opérer ? #
# Comment naviguera votre convoi maître Kalhun ? #
# Je vais faire passer le plus gros cargo devant, son blindage sera utile au cas de mauvaises rencontres. Le reste du convoi suivra en une seule file. Ca vous ira ? #
# Très bien. Je patrouillerai au dessus du convoi, vers le milieu. En cas d'alerte restez en file. J'ai reçu les données de vos cargos, mon IA les a intégré dans ses calculs. Restez en scan passif, inutile d'attirer l'attention. A 300.000 k de la planète, mon IA vous enverra le top pour passer à 70% de la sous-luminique. A cette allure, il nous faudra 17 heures à cette vitesse pour arriver au trou de ver. Si nous sommes sortis de la S-L, faites adopter à votre convoi une position en étoile, en conservant votre plus gros cargo devant, ne vous dispersez surtout pas et essayez de maintenir une vitesse maxima. Dès que le danger sera écarté, vous recevrez un nouveau top pour repasser en S-L. Des questions maître Kalhun ? #
# Non monsieur Zakalwe, rien pour le moment. Si nous sommes sortis de la S-L, nos tourelles pourront-elles ouvrir le feu en cas de danger ? #
# Oui, en tir de couverture, mais pas de missiles. #
# Entendu.#
# Nous laisserons désormais le soin à nos IA respectives de communiquer. Réseau avec mon IA de l'ensemble de vos cinq cargos avec celui de tête en priorité. D'accord ? #
# D'accord monsieur Zakalwe, et...c'est un bel engin, votre vaisseau, votre équipage doit en être fier. #
# Merci pour lui. Fin de communication. #
# Reçu, fin de communication. #

Inutile de préciser qu'en fait d'équipage, Cherad' était...seul. Ce genre de révélation aurait pu mettre Kalhun mal à l'aise : Confier son convoi à un seul vaisseau d'escorte n'avait sûrement pas du lui procurer un optimisme sans faille, savoir en plus que ce vaisseau n'était composé que d'un seul membre d'équipage n'aurait fait que renforcer ses craintes.

-Atzo, allons-y ; positionne le Couguar au dessus du 3ème cargo s'il te plaît. Je te laisse faire pour le top. Scans passifs, coeurs à 70%.
*Entendu Cheradenine...Coeurs à 70%, scans en passif.*
-Au moindre signe suspect, je reprendrai en manuel, ok Atzo ?
*Entendu Cheradenine.*

Le convoi prit la direction du trou de ver. La corvette se positionna au dessus du 3ème cargo.
Cherad' détailla le 1er cargo de la file : C'était un lourd vaisseau. La masse de ses dix huit propulseurs occultait complètement son arrière. Il compta 24 containers amarrés sur l'épine centrale du cargo en 3 rangées de 8. Chaque container aurait pu recevoir au moins deux Couguar comme le sien...Le convoi semblait s'éloigner lentement de la planète, alors qu'il filait déja à plus de 30.000 k/h.
Il soupira : Demander plus aux cargos était impossible...

Au top prévu, les propulseurs LDS entrèrent en action. Les étoiles se mirent à défiler...
Le convoi atteignit très vite les 750.000 k/h demandés par Cherad'.
Dans un peu moins de treize millions de k, le convoi atteindrait le trou de ver.

-R.A.S Atzo ?
*R.A.S Cheradenine.*

Cherad' se détendit légèrement. Les IA devaient s'échanger des milliers d'infos...
Il arma les missiles LR des 2 quadruples lourds. Aucune arme n'était opérationelle en S-L, mais si quelque chose les sortait de cette vitesse, les LR seraient prêts à jaillir.
Il jeta un oeil sur Z'ker. Celui ci était nimbé d'une légère aura rose...Contentement.

-Alors Z'ker, celà vous convient-il ?
-Ami Cherad', cette vue est magnifique. Je ne m'étais jamais installé à un poste de pilotage, et j'avoue que c'est très intéressant.
-Jen ne vous laissait donc jamais les commandes ? : Demanda Cherad' malicieusement.
-Hélas non ami Cherad'. Notez cependant que j'aurais été bien en peine d'en faire quelque chose. D'un champ rose marbré de jaune. Je voyageais toujours en sa compagnie : En cabine.
-Et durant les différents conflits Z'ker, n'avez jamais eu cette occasion ?

Le drône s'entoura subitement d'un champ gris terne. Cherad' savait que celà évoquait une sorte de tristesse. Il resta coit.

-J'ai eu l'occasion de souvent "voyager" sur des vaisseaux militaires ami Cherad'. Mais ce fût toujours dans les soutes. Vous savez, nous drônes, n'étions que des combattants, rien de plus. Pourtant, une fois j'ai eu l'occasion de regarder un peu plus attentivement l'espace...

Cherad' s'enfonça un peu plus dans son siège tout en se tournant plus franchement vers Z'ker...

-Et en quelles circonstances Z'ker ? Si celà n'est pas trop indiscret bien sûr.
-Nullement ami Cherad', nullement. C'était durant le conflit tripartite, peu de temps après que l'on nous ait inculqué les principes offensifs... Nous étions 5 escouades de drônes répartis sur autant de petits transports de troupes. Notre mission était de pénétrer à bord d'une frégate et d'en prendre le contrôle.
-Prendre le contrôle...
-Oui ami Cherad', disons...de "neutraliser" l'équipage.
-Etait-ce une grosse frégate Z'ker ?
-Oh oui ami Cherad' : L'une de vos frégates de classe "Vindicte". Votre armée possédait de magnifiques vaisseaux. Les "classe Vindicte" ne se laissaient pas facilement approcher et encore moins détruire...Il fût donc décidé d'en capturer une.
-Le Conglomérat devait avoir une confiance absolue dans vos capacités Z'ker, car ces frégates possèdaient une impressionnante défense...
-Exact ami Cherad. Nous eûmes d'ailleurs tôt fait d'en goûter, de cette défense. Nos cinq vaisseaux d'assaut étaient prôtégés par une escadrille entière de chasseurs Têtra, pendant qu'une autre de bombardiers lourds, lançait une attaque de diversion. Celà ne suffit cependant pas...La Frégate ouvrit un feu si nourri que tous les groupes d'assaut furent anéantis... Nos cinq transports avant même d'être en visuel de leur cible. J'eus de la chance : Le transport qui convoyait notre section fût touché une première fois par un tir léger, à l'avant, ce qui volatilisa la section de pilotage, laissant un trou béant par lequel je fus éjecté étant le plus proche de cette brèche.
Dérivant dans l'espace, je vis les autres tirs, plus puissants cette fois, frapper ce qui restait du transport, et du groupe d'assaut...anéantissant ainsi complètement les cinq autres sections de drônes.
-Vous êtes un survivant alors, Z’ker…
-Oui, comme vous ami Cherad’, comme vous…
-Je suis resté longtemps, dérivant doucement dans l’espace jusqu’à ce qu’un patrouilleur me repère au scan bien après que la frégate se fût éloignée. Mais avant j’avais largement eu le temps d'observer l'espace, ami Cherad'.
-Observer l'espace...Pourquoi donc cette curiosité à ce moment précis, Z'ker ?
-Le temps me paraissait long, ami Cherad’, affreusement long…

Le champ du drône revint progressivement au vert pâle.
Cherad' ne disait rien. Des souvenirs comme ceux ci, le hantant lui aussi à leurs manières...


...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le récit de Cherad'...au complet.   Aujourd'hui à 16:22

Revenir en haut Aller en bas
 
Le récit de Cherad'...au complet.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Envoi de MP3 complet
» Mon pack complet de démos en UV Max sur CyberDreams
» EcoLand Complet
» Jdr World of Warcraft (Complet)
» Vends deck elfball 1.5 complet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La taverne du Poulpe. :: L'ancien forum : " La taverne du Poulpe" POTBS. Désormais en lecture seule et allégé de ses images, icones etc.. :: Récits divers et variés... :: Souvenirs de Cheradenine...et d'autres pilotes.-
Sauter vers: