La Taverne de Sma et Cherad
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Jesse James

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Jesse James   Lun 8 Oct - 23:16

peu de temps aprés avoir quitté Gateway, j'ai lu un article sur les cellules souches et la je me suis dit" bon sang mais c'est bien sur" voila le moyen d'expliquer pourquoi dans le Gateway que nous aimions on pouvait croiser un parrain de la maffia, un roi de la soul music, un inspecteur déjanté, un raton laveur non pas un raton laveur quoique on aurait pu. Aprés avoir lu la biographie de quelques criminels célèbres( bonnie and clyde, butch cassidy,etc) j'ai créé le perso de Jesse James qui correspondait le mieux à mon histoire( et voila que je suis rattrapé par l'actualité cinématographique jocolor )
voila l'intro de mon perso:
Mon nom est James, Jesse James, je ne suis pas de ce siècle encore moins de ce millenaire je suis mort le trois avril dix huit cent quatre vingt deux assassiné par deux individus qui se sont par cet acte entachés à jamais du sceau de l'infamie. Je me retrouve ici dans un corps qui n'est pas le mien dans une époque qui n'est pas la mienne, pourquoi je n'en sais rien et l'apprendre sera ma deuxieme priorité.
La première? et bien elle sera de m'adapter à ce nouvel univers.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jesse James   Lun 8 Oct - 23:23

3 avril 1882 st joseph, Missouri
(Plan large)
Une ferme au milieu de la prairie,le soleil est haut dans le ciel on sent bien qu’en ce début de printemps il peine à réchauffer l’air, la ferme en elle-même ,modeste , comme on en voit des dizaines dans la région.
(Travelling avant)
La ferme se rapproche on suit l’allée qui, de la route poussiéreuse conduit à la barrière en interdisant l’entrée. A sa droite un panneau avec un nom : Howard
(Fondu enchaîné)
Nous sommes devant la ferme maintenant, un homme de taille moyenne en sort.
(Plan serré)
Encore jeune, les joues couvertes par une barbe bien taillée l’air paisible d’un honnête homme il regarde vers la route un nuage de poussière qui signale l’arrivée de plusieurs personnes.
(Travelling circulaire)
Deux hommes à cheval arrivent devant la barrière mettent pied à terre et tenant leurs montures par la bride s’approchent lentement.
(Changement de plan, angle normal)
L’homme sur le perron a reconnu les arrivants et se dirige vers eux.
(Plongée ¾ face)
Ils sont très proches maintenant mais il n’y a aucune crainte dans les yeux de l’homme, il les salut amicalement :
- Salut bob, salut Charles comment vont les frères Ford
- Salut Jesse, euh je veux dire m’sieur Howard
C’est Bob le plus grand des deux qui a répondu avec un grand clin d’œil.
- bah nous sommes seuls ici pas besoin de cachotterie.
Charles prend la parole
- Nous avons quelques idées pour nous renflouer tu sais « la platte city bank » mais il faut mettre un plan au point.
- Parfait
Un large sourire apparaît sur le visage de Jesse
- Mais rentrons nous seront mieux pour discuter.
Les trois hommes pénètrent dans la ferme
(La caméra suit, plan intérieur)
La pièce est banale, une table en bois brut, des chaises, un bahut.
Charles et bob Ford s’assoient
- tu nous offres un verre pour faire descendre la poussière de la route ?
- Certainement
Jesse se dirige vers le bahut, ouvre une porte.
Un coup de feu retentit dans la pièce.
L’impact projette Jesse en avant, une fleur rouge sang s’est ouverte à la base de son crâne.
(Contre plongée)
Bob Ford est debout son colt fumant à la main.
- Désolé mais grâce à toi on va pouvoir reprendre une vie normale et je serais pour toujours celui qui a abattu le célèbre Jesse James
- Oui et voila dix mille dollars honnêtement gagnés pour une fois.

L’écran se fige
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jesse James   Mer 10 Oct - 21:45

De nos jours
STATION OCCULTEE D'ARRAMINTA territoire de l’empire


L’écran se fige
Les deux hommes qui ont suivi toute la scène se regardent, l’un est le Professeur Morclaw célèbre pour ses recherches à la limite de la légalité. L’autre, Curt Loemer, représente les intérêts de différents groupes ayant investi dans les recherches du professeur en toute connaissance de cause.
C.L
- Alors si je comprends bien, cette histoire vient réellement d’arriver sous mes yeux.
P.M
- Parfaitement mon cher, la sonde temporelle est dotée maintenant d’une caméra indépendante extrêmement sensible de la grosseur d’une mouche, nous pouvons suivre les évènements en temps réels.
C.L
- Que va-t-il se passer maintenant ?
P.M
- La sonde va récupérer euh comment dire pour vous faire comprendre : « l’énergie vitale » de notre sujet encore que ce terme soit inexact et faire les prélèvements indispensables pour la réussite de nos affaires.
C.L
- Quels genres de prélèvements ?
P.M
- Des cellules souches adultes
C.L
- Pourquoi, quelle est leur importance ?
P.M
- Sans elles point de réussite nous avons eu quelques échecs avant que ce processus ne soit maîtrisé.
C.L
Je dirais plusieurs échecs coûteux mes associés s’impatientent et s’inquiètent des sommes folles que vous avez englouties.
P.M
- Vous croyez que Paristar s’est construit en un jour ? Non monsieur la science est une succession d’échecs et de réussites, l’essentiel est justement d’apprendre de nos échecs.
C.L
- Dans ce cas il y a eu plus d’échecs que de réussites je me souviens de ce comment déjà « Alacapon »que vous avez essayé de ramener.
P.M
« Al Capone » et puis c’était un demi échec la sonde l’a effectivement ramené mais l’a perdu à notre époque, nous savons pourquoi maintenant.
C.L
- et bien pourquoi ?
P.M
Lors du transfert retour quand la sonde s’est rematerialisé notre ami a trouvé un hum réceptacle plus attractif que celui que je lui destinais.
C.L
Comment cela ?
P.M
- Vous connaissez le principe de la régénération des pilotes de notre galaxie, avant leur naissance on prélève des cellules souches dans l’embryon, cellules qui ont la propriété de pouvoir se multiplier à volonté et de donner n’importe quel type cellulaire.
- Nous cultivons ces cellules dites pluripotentes pour reconstituer le corps dont elles sont issues, au fil de leur évolution elles perdent cette capacité et deviennent multipotentes, cellules spécialisé dans un genre tissulaire, puis unipotentes elles ne peuvent plus donner qu’un seul type de cellule, spécialisée pour former nos organes : neurones, cellules osseuses, musculaires etc. nous les utilisons pour ‘réparer’ les victimes d’accidents.

- Donc nous savons produire un corps, un clone si vous préférez depuis des lustres mais pour avoir un individu parfaitement identique et non pas une pale copie dépourvue de tout ce qui fait de nous un être unique, nos expérience, notre vécu il fallait réussir à capturer cette énergie qui s’échappe de nous à notre mort, ce que les religions anciennes appelaient l’âme et qui selon les croyances, étaient stockées dans un réservoir nommée la trame et se réincarnaient dans des êtres ayant un cerveau suffisamment développé.

Les yeux du professeur étincellent
- On sait maintenant capturer cette énergie dans l’instant infime où elle se sépare de son enveloppe, mise en contact avec le clone elle réinvestit le corps, son corps devrais je dire en très peu de temps et sans aucunes séquelles.
Mais, l’interrompit Curt Loemer
- Quand vous allez dans le passé chercher des criminels célèbres vous n’avez pas accès aux cellules souches de l’embryon pourquoi ne pas remonter plus loin, avant la naissance
P.M
- Oui exact mais cela demanderait une débauche d’énergie, une recherche très pointue pour arriver au bon moment, heureusement nous pouvons prélever ces cellules adultes qui n’ont pas acquis les fonctions caractéristiques de leur organe mais qui peuvent tout de même réparer les tissus blessés.
- Grâce à un procédé de mon invention je peux les transformer en cellules embryonnaires, le processus est plus long mais identique au final.
C.L
- Mais alors comment se fait il que cet ‘Al Capone’ entre autre vous ai échappé ?
P.M
- Il y a des millions d’individus dans notre monde plus des milliers de naissances tous les jours, parmi cette masse il peut arriver fortuitement une compatibilité maximum entre un être et l’énergie vitale que la sonde rapporte.
C.L
- Ce qui veut dire qu’il y a certainement un Al Capone qui se promène dehors en ce moment ?
P.M
- Peut être oui
Le professeur a l’air assez embarrassé
- Mais pas nécessairement il se peut qu’il n’ait pas conscience d’être Al Capone, une réunification euh sauvage dans un milieu non sécurisé peut engendrer des traumatismes voire une perte d’identité.

Un assistant en blouse blanche interrompt respectueusement les deux hommes (il a surtout l’air effrayé)
- Professeur la sonde est en approche
P.M
- Ah parfait venez nous allons la réceptionner
L' assistant tout tremblant
- Il y a eu un problème
P.M
Quoi ! Quel problème ?

- Nous avons perdu euh le colis

P.M
- Comment nous l’avons perdu ! Mais qu’est ce qui se passe ici, ne suis je entouré que d’incapable ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jesse James   Aujourd'hui à 10:45

Revenir en haut Aller en bas
 
Jesse James
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CBC Radio, James Suckling/Veronique Rivest
» James Suckling quitte le Wine Spectator
» Pauvre James Suckling ;)
» [Terreur] Le survivant James Herbert!
» Bordeaux 2010 - Guide d'achat en primeur de James Suckling

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La taverne du Poulpe. :: L'ancien forum : " La taverne du Poulpe" POTBS. Désormais en lecture seule et allégé de ses images, icones etc.. :: Récits divers et variés... :: Souvenirs de Cheradenine...et d'autres pilotes.-
Sauter vers: