La Taverne de Sma et Cherad
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Livre de bord 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Le Poulpe
Le "Patron". Barre-bar...


Masculin Nombre de messages : 2467
Age : 56
Localisation : Toujours là où bat le coeur des hommes...
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Livre de bord 1   Sam 5 Déc - 2:18

Note : Dans la partie du forum "screens, videos", on peut visualiser certains machins-trucs décrits dans ces livres de bord.
Bin oui, j'allais pas remettre les screens pour illustrer, ici.
On est pas dans Paris-Match... pig


ANTIGUA

Chapitre 1 : Où comment deux officiers navals repartent modestement sur les mers après des mois sur le plancher des vaches. (Ca peut toujours servir à ceux ne connaissant pas le jeu^^)


Janvier 2009...Nous relançons donc nos abonnements et retrouvons nos 2 persos sur le serveur "Antigua" où nous les avions laissés.

Une fois, naphtaline et anti-mites enlevés, les voilà comme neufs.
(enfin surtout Laureano, puisqu'il est bien connu que les ravages du temps sont moins visibles sur les hommes que sur les éléments du sexe dit ou présumé faible (m'enfin, j'dis ça, j'dis rien...(Aïe, nonpaslatêtej'aidéjaditpaslatête)))

Laureano est niv 33 ou 34, Ines un peu moins. (Normal en fait ! Yark yark yark * remet son chapeau doublé métal*)

L'expérience acquise durant les bêêêtas et sur le serveur Hornigold s'avère quand même utile pour remonter des persos au niv max sans trop se casser la tête.
Mais, plus encore, nous décidons cette fois de profiter du craft et de planifier celui ci de manière plus logique que lorsque nous "bricolions" dans la faction française.
Nous avions pu emmener assez de plans de navires pour leveler nos persos sans devoir en acheter/construire et ils seront les bienvenus au fur et à mesure de notre progression.

Nous voila donc tous les deux, sur un serveur où nous ne connaissons plus personne et où personne ne nous connaît.
Handicap ?
Et bien non finalement. Au contraire oserais-je presque dire. (Si, finalement, j'ose^^)
Bon....On va donc se la jouer en duo.

Cette fois, pas de tergiversations, nous voulons voir tout ce qu'il nous est possible de voir dans le jeu et allons donc pour cela ouvrir un peu plus les yeux et arrêter cette fâcheuse habitude de siroter du whisky devant un écran qui du coup se colorie parfois d'étranges manières, et également pour ma part, d'être obligé de basculer du jeu au forum et vice-versa toutes les 5 minutes et de

Et puis qu'apprenons-nous ??? (Là, normallement, y'a un petit moment de suspense...) : Un système de stockage permet dorénavant à tous les joueurs de disposer d'une centaine de navires.
eh eh...
Nous qui voulions en essayer bien plus qu'il nous était permis d'en avoir, voilà qui nous motive !

Le craft a également été remanié et il est désormais plus simple, plus ouvert à tous.
Ca tombe bien, on avait justement envie de s'y mettre sérieusement !

Et puis bien d'autres choses aussi, comme de nouvelles missions, des convois pnj de niv 65...etc...
Des villes au nouveau graphisme, à chier
En fait, graphisme plus travaillé, mais bien moins dans l'ambiance si lumineuse à laquelle nous avait habitué ce jeu....faut reconnaître.
Heureusement, que dieu me tirlipote, les villes espagnoles ont été épargnées par ces remaniements graphiques.
Y'a donc un dieu dans potbs.
CQFD.
Hum...

Tout le système de combat à l'épée a été remanié.
Choueeeettttte...........Moi qui commençais seulement à piger l'ancien.....
Nan, soyons sérieux, c'était réellement nécessaire et ce fut réellement bienvenu.

Missions journalières "payant bien". (Implémentées par les devs because les joueurs se plaignaient de ne pas gagner assez de picaillons ($$$) dans le jeu.)

Bref.
Nos 2 officiers commencèrent déja par faire le tour des ports espagnols, histoire de voir où se trouvaient les ressources dispos.
Pas mal pas mal, la faction espagnole, tout compte fait... :D
Après notre reroll et donc pendant notre "re-début" de carrière dans cette faction sur le serveur Hornigold, nous avions surtout songés à leveler assez vite pour rejoindre les autres sociétés et pouvoir enfin participer activement au RvR en leur compagnie.
Manque de pot, FLS ferme Hornigold...Du coup, nous voila sur Antigua sans rien avoir vu de cette faction. Et pis avec le whisky, ça aidait pas pour voir non plus, faut dire

Bon, faut donc s'y coller :

-Construction d'un bureau de maître dessinateur qui nous fournira les plans nécessaires. Et zoup ! (ça claque bien, hein, le "zoup" ?)
-Retrouver les livres de toutes les recettes que nous connaissions côté français. Apprendre à lire
-Construction des 1ères entreprises : 10 slots par officier. (2 slots dispos de moins que pour un marchand, donc -4 pour nos deux joueurs que le max possible.)
Tant pis, on fera avec.

But (et non pas goal, je déteste le foot) : Fabriquer nos équipements pour les navires qui nous restent et construire nos propres navires.
Forge, scierie, usine textile, auchan, carrefour,
Plantations de chêne, sapin, teck...
Mines de fer, cuivre, zinc.
Champs de chanvre. (joli, non, "champs de chanvre" ?) (On dirait du Raimbaud...)
Grand chantier naval.
etc..
Les approvisionnements de navires nécessitent beaucoup de denrées alimentaires...
Nous construisons donc à tour de rôle, les entreprises permettant de les produire/transformer. Nous commençons par une denrée, lorsque nous avons la quantité désirée, nous détruisons l'entreprise et passons à la suivante.
Et oui, 20 slots, c'est peu pour être réellement autonome, il faut savoir être patient et organisé.
Petit à petit, les entrepôts se remplissent...( et non pas "petit appêtit, les entre-pots se remplissent", ce qui laisserait supposer que même un petit mangeur remplit bien son pot...)

Nous continuons parallèlement à leveler tranquillement.
Convois en open sea, le pex/farm traditionnel... Sleep

Missions données dans les villes, missions de carrière (qu'on connaissait déja bien).
L'xp monte donc avec régularité sans réllement forcer. (Comme disait avec tant d'à propos madame Claude)

Les convois nous rapportent parfois quelques marchandises/matériaux qui nous manquent (or, argent, soufre etc..). En faible quantité certes, mais avec la multiplication des convois...ça aide quand même^^.

Le temps passe doucement sans difficulté quand à la réalisation de ces différents projets.
Niv 46, nous construisons les frégates "Defiant" et "Myrmidon" que nous avions ramenés de notre ancienne faction française. Nous les passons en "mastercraft" et en voiture (!) simone !

Puis niv 50 dans le calme .
Nous décidons de goûter à ces fameuses missions journalières rapportant entre 17.000 et 23.000 doublons.
Mouais...bof. On s'attendait au pire et étions préparés à perdre une dura sur nos bonnes vieilles frégates.
En fait, ces missions sont peu difficiles.
La 1ère fois, il est agréable de les jouer en raison de la nouveauté.
La 2ème fois, on trouve tout naturellement comment les jouer de bien meilleure façon, donc c'est encore agréable.
Les autres fois ? Bin, on se lasse vite, très vite...
Certes les doublons tombent dans nos bourses et nous rapportent de quoi réaliser nos projets/envies, mais c'est horriblement lassant. silent

Enfin, nous n'aurons pas besoin d'en faire beaucoup pour construire nos 1ers vaisseaux de 4ème rang : De modestes Alexander de 64 canons.
Ca ne fait rien, tout modestes qu'ils soient, ils nous remettent au même niveau que lorsque nous avions quittés la faction française.

Nous "essayons" donc les convois pnj 8x65 et 12x65.
Ah, là...c'est une petite découverte.
Ne nous leurrons pas, nous avons encore besoin d'argent car nous désirons également essayer certains nouveaux navires implémentés durant nos mois d'absence. Et puis...nous aimerions bien construire également un vaisseau de 3ème rang... :oops:
Nous n'en n'avons jamais eu, et comme des gosses, on en a envie...
Oh, pas pour jouer les fiers à bras !
Non, juste envie de les voir, d'en faire le tour en instance, de les jouer...bref une envie simple de joueur/gosse...

Mais à 2 joueurs...C'est bien plus facile à rêver qu'à faire.
C'est loin d'être impossible, évidemment, mais ça nécessite des moyens...plus que moyens.

Les convois pnj x 65....
65, c'est le niveau des navires qui composent ces convois.
MaiskoitestildoncmôssieurElkabach?
Bin, c'est en fait du navire niv 50 qui a été surboosté principalement au niveau du blindage, qui tire avec du boulet lourd, qui est commandé par un capitaine dit "elite"....
La 1ère fois, ça surprend, après on s'y habitue très vite car finalement, ce ne sont que des pnj.
Mais, Gaspodine !
C'est que ça rapporte ça ma bonne dame !
Des doublons, des bijoux, qui revendus (spécialité d'Ines^^) font agréablement sonner de doux bruits de doublons dans nos bourses "Danaïdiennes", des équipements navals rares de bien meilleurs niveaux que tout ce qu'on peut construire....bref, sympas les convois.

Adieu donc journalières-missions-surpeuplées-de joueurs-qui-attendent-toujours-d'être-6-pour-les-faire-et-noient-le-chat-de-"anyone-daily-orleans?1/6-2/6-3/6..."alors-qu'à-2-ça-passe-très-bien.

Nous faisons comme tous ceux qui ont un peu besoin de doublons, ou d'xp pour les newbies : nous allons gentiment pourfendre les gros convois pnj.
Bin oui, y'a pas de honte.

En attendant, histoire de vérifer si les ouvriers de notre chantier naval savent encore comment fabriquer un navire, nous construisons quelques nouvelles frégates du jeu, et les essayons avec plaisir. (enfin à 2, puisque Plaisir était absente ce jour là (faut dire, ça vaut mieux, Inès est très jalouse^^ ( Je vous ressers un verre ?)))


à suivre....

_________________
Hormis la défaite, rien n'est plus terrible que la gloire. (Pierre Schoendoerffer)
_________________
Coelum, non animum mutant qui trans mare, mare currunt. Courir au-delà des mers, c'est changer de climat, mais non changer de coeur (HORACE, liv. I, épit. XI, v. 27)


Dernière édition par Le Poulpe le Mer 28 Sep - 23:50, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Poulpe
Le "Patron". Barre-bar...


Masculin Nombre de messages : 2467
Age : 56
Localisation : Toujours là où bat le coeur des hommes...
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: Livre de bord 1   Dim 6 Déc - 1:07


ANTIGUA


Chapitre 2 : Où on apprend la naissance d'un nouveau membre de la famille.


Nos 2 officiers ayant retrouvé leur niv max, ils deviennent impatients de découvrir les navires de ligne supérieurs aux 4ème rang.
L'Alexander c'est sympa, mais ils en avaient déjà dans la faction française, bredouillent-ils, les bras au ciel et la mine déconfite.

Leur première prétention sera modeste, puisqu'ils ne visent qu'un 3ème rang : Le "Valiant".
Zouli navire de 72 canons, dont le pont de batterie principale, leur fait gentiment venir la bave salive aux commissures des lèvres.
Mais voilà...un navire de 3ème rang demande bien plus de moyens qu'un simple 4ème rang.
A commencer par ces fameux "tas de structures"...
Kesaco? tadestructure?
Ce sont des matériaux divers en quantités données (balèze les quantités^^), qui une fois recueillis/construits, donnent 1 tas dit "de structure".
Tous les navires commençant à devenir importants, en demandent au minimum 1...et ce jusqu'à 20 par navires.
Dit comme ça, ça n'a pas l'air de représenter grand chose, mais à 2 joueurs, ça fait réfléchir. scratch

Un navire de 3ème rang, nécessite pour sa construction les matériaux/produits manufacturés traditionnels que l'on retrouve pour d'autres navires, mais bien sur, en quantité plus importante.
X ceci, X cela, X canons, 1 voilure complète de type x ou y, une coque de taille relative au navire etc....
Plus...plus les fameux tas de structures.
3 pour un Valiant, donc 6 pour deux navires (bravo, vous aviez bien calculé vous aussi).

Les doublons ne sont, bien sur, pas oubliés dans l'affaire.
Bref, à partir du 3ème rang, construire un navire commence à prendre du temps et à coûter de la menue monnaie...

Après concertation, nos deux lascars uniformisés, décident d'augmenter le nombre de membre de la famille.
Non par le biais d'une solide copulation dont je vous vois espérer les screens dans la partie du forum adéquate, mais par celui, bien moins agité, d'une cigogne qui viendra déposer le nouveau né directement sur le panneau de création de personnages du jeu.
Je sens poindre vos objections...Ne croyez pas tout ce qu'on vous montre sur internet dans la rubrique "site à caractère hautement et tellement pornographique que le pape lui même s'en est ému", tout cela est faux, les nouveaux membres d'une famille sont bien déposés par une cigogne.
Point barre.
Ou barre point...J'sais plus.
Ou peut être point-point. Mais là, ça fait Disney.
Notez que barre-barre lui, ferait plutôt penser à Dumbo...en plus gros.

Donc, voilàtipa que la cigogne nous apporte un nouveau membre : Zacarias de Duca, commerçant indépendant de son état.
Pourquoi un commerçant ?
Tout simplement parce qu'il dispose de bien plus de facilités en tout genre, pour tout ce qui touche au craft, que nos deux guerrier(e)s lobotomisés.

Zacarias nous arrive donc par un beau matin, dans la jolie ville de Vera Cruz, point de départ de tous les petits capitaines espagnols potbsiens.
Mais comme la cigogne est une étourdie de 1ère, elle nous livre un Zacarias avec une cervelle absolument vide de toute connaissance maritime ou commerciale.
(Notez que je connais beaucoup de gens dans ce cas et que ça ne les empêche pas de vous vendre des trucs absolument inutiles, mais bon...C'est un autre sujet.)

Il est décidé que le commerçant sera mon 2ème perso.
Il sera aidé par Ines, quand ses horaires de jeu le lui permettront.
(Notons pour l'anecdote, que la dite Ines joue à 70 cms de moi, et qu'il m'est donc inutile de lui demander quels sont ses horaires de jeu puisque je peux le voir...directement. )

Laureano a la charge de construire à Zacarias, tous les navires dont ce dernier aura besoin pour sa progression, jusqu'à sa complète autonomie.
Enfin, sous condition qu'il soit bien sage, et qu'il apprenne bien ses leçons !
Mais ça, c'est tellement évident que je l'écris para nada.
Sage...il ne le sera d'ailleurs que très peu, l'ami Zacarias...
Puisque déja, peu de temps après ses débuts de carrière, il s'affublera d'un monocle aussi voyant qu'une rolex au poignet de n'importe quel imbécile venu.
M'enfin, passons...

Les missions de carrière des commerçants sont évidemment très différentes de celles des officiers : Peu difficiles, mais sympatoches tout plein, et c'est avec plaisir que les ai joué.
Zacarias grimpe donc tranquillement les niveaux, parfois/souvent aidé par Ines qui en profite pour rejouer x missions avec lui. Il utilise différents navires, les mêmes en fait, que nos deux officiers avaient utilisé en pareille condition.
Sloop, cotre, frégate postilionen, frégate stralsund mc et...c'est tout.
Il ira jusqu'au niv 50 avec sa frégate stralsund mc de niv 33, ce qui en soit n'a rien d'étonnant puisqu'Ines est là avec sa grosse frégate^^.
Quand aux dernières quêtes solos, il les passera avec sa frégate niv33 sans problème.

Sa cervelle se remplit petit à petit, et grâce aux multiples livres de recettes, plans etc...il finit par en savoir autant que les 2 autres persos.
Bon, il est vrai qu'il rechigne parfois à apprendre telle ou telle chose, mais les promesses conjuguées de bons verres de rhum, de vêtements faits sur mesure, de coupes de cheveux gratis, et de belles et accortes bougresses prêtes à se donner corps et et de la future gloire de pouvoir afficher sa zoulie plaque de commerçant comportant son glorieux n° de SIREN, l'amène à progresser plus vite que nous l'espérions.

Ce sera également l'occasion de jouer pour la 1ère fois, plusieurs missions/quêtes qui avaient été implémentées durant notre absence.
Ines participera à toutes ces missions et aidera Zacarias dans les moments où ce dernier n'aura absolument pas le niveau voulu par ces quêtes. Il est évident que la progression de notre commerçant au niv de l'xp s'en trouvera fortement augmentée.

Zacarias arrive enfin au niv 50... et, comme tout bon membre de notre famille, commencera dès lors à demander telle ou telle chose.
"Et j'aimerais bien un beau navire, et j'aimerais bien une belle épée, et j'aimerais bien de bons équipements, et j'aimerais bien des réductions à la fnac...
Bref Môssieur le commerçouille de mes cants, a des exigences.
Il recevra donc ce qu'il désire, ce qui ne sera finalement que justice puisque c'est lui après...qui devra fournir tout ce dont nos officiers auront besoin.


Rappel :
Un commerçant a le droit d'avoir 12 slots pour construire les structures qui lui seront nécessaires au bon épanouissement de ses activités commerciales et lucratives par rapport au 10 slots autorisés aux autres professions prévues dans ce magnifique jeu de flying lab software et distribué par sony online machin truc. (Relisez cette phrase sans respirer...c'est un très bon exercice)
Fin du rappel, rompez les rangs tas de punaises! (Kubrick copyright)

Notre but est de passer toutes les structures de Laureano (sur 10 slots donc) à Zacarias qui lui est censé pouvoir posséder 12 slots permettant de construire plus de structures...
De ce fait, l'ami Zaca pourra donc construire 2 structures supplémentaires par rapport à notre officier tête d'oeuf.
Et 2 structures en plus lorsqu'on est que deux joueurs....Croyez moi, c'est pas rien.
(idiote d'ailleurs cette expression "c'est pas rien"....rien n'est pas rien, non ?)

Bin oui, mais....nonnnnnnnnnnnnnnnnnnn (j'ai glissé, dsl).
En fait, Zacarias n'a le droit de posséder que 10 slots également.

Pour être plus clair, il faut savoir que chaque joueur, même s'il a plusieurs persos, n'a le droit d'avoir que 10 ou 12 slots en tout et pour tout, et ce pour tous ses persos sur le même serveur.
12 s'il choisit un commerçant, 10 pour toute autre profession.

Et c'est là où le bât blesse, car pour bénéficier des 12 slots, il aurait fallu, je suppose, que mon premier perso soit un commerçant et rien d'autre.
Or, ce fut un officier, et le fait d'avoir un nouveau perso commerçant ne donne pas la possibilité à ce dernier des 2 slots supplémentaires liés à sa profession.
Argh !
On s'est fait avoir... pale
M'enfin, à moitié seulement, puisque de toute façon un commerçant à bien plus de facilités dans le crafting que les autres.
Mais quand même...Pas content, pas content, pas content, pas content
Bref.
Laureano détruit toutes ses structures et de ce fait, c'est Zacarias qui hérite de 10 slots libres.

(parenthèse : ces explications concernant l'attribution des slots peuvent paraître vaines et fastidieuses ( si si, je vous vois baîller) mais je pense au lecteur tombé par hasard sur ces pages maudites, ne connaissant pas le jeu et à qui ce genre d'info pourrait être utile. Donc, Ô toi lecteur inconnu et futur newbie de potbs, si tu veux 12 slots, commence donc par créer un commerçant en 1er perso^^)
Fin de ma B.A.


Zacarias se voit donc désormais confier le rôle de constructeur, tandis qu'Ines conserve ses 10 slots et qu'elle garde le rôle de fournisseur de matières premières.
Fier de son nouveau rôle, il acceptera de construire pour nos deux officiers, ces fameux vaisseaux de 3ème rang "Valiant".

(Bin oui, on revient au début du chapitre. Vous aviez cru quoi ? Que vous alliez y échapper ?)

Nous collecterons donc toutes les matières premières nécessaires, et transformerons ces matières en....bin oui, en produits manufacturés, évidemment ! M'enfin, vous suivez ou quoi ?
Zacarias ira lui même emmener tout ça dans son grand chantier naval, d'où sortiront plus tard....d'où sortiront plus tard ? Bin alors ?! Vous ne suivez absolument pas !
D'où sortiront donc plus tard, 2 magnifiques "Valiant", qui seront remis à nos officiers tête de pioche, lors d'une cérémonie auprès de laquelle la fête mondiale en faveur du désarmement-nucléaire-des-machins-qui-font-boum-sur-des-millions-de-pauvres-imbéciles-comme-vous-et-moi, fait encore figure d'une pâle réception de l'ambassadeur, de celle où le pauv'type se voit amener des ferrero roche d'or, dont il n'a strictement rien à battre.
Liesse, joie, champomy et petits beurres, la fête battra son plein jusqu'à l'arrivée de la milice locale, qui, finira par basculer tout ce joli monde dans une cellule dite de dégrisement, dont le moins que l'on puisse dire est qu'elle fait plus voir la suite en gris...que le début.

Par ailleurs, lassé de transporter tout ce matos dans son petit galion marchand, Zacarias profitera de l'ivresse générale pour taper dans la caisse et se payer une superbe barque "Leviathan" qui est le plus gros navire transporteur du jeu.
Maniable comme un fer à repasser géant, possédant des accélerations que ne désapprouverait pas un escargot Suisse sous alimenté, il lui arrive souvent d'effectuer de longs trajets, avec, comme de bien entendu, le vent de face !

M'enfin,, l'est bien utile ce "Leviathan", c'est fou ce qu'on peut mettre dedans.
Tiens, si je vous disais que pas plus tard que l'autre jour, j'ai retrouvé au fond de ses cales, les centaines de caisses d'armes que mon gouvernement m'avait confié pour renforcer la guerilla dans un pays que pourtant ce même gouvernement incitait à la paix et fustigeait de ses tendances belliqueuses et ...Je vous remets un petit rhum ? Si j'insiste, c'est la tournée du patron.

à suivre...

_________________
Hormis la défaite, rien n'est plus terrible que la gloire. (Pierre Schoendoerffer)
_________________
Coelum, non animum mutant qui trans mare, mare currunt. Courir au-delà des mers, c'est changer de climat, mais non changer de coeur (HORACE, liv. I, épit. XI, v. 27)


Dernière édition par Le Poulpe le Mer 28 Sep - 23:50, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Poulpe
Le "Patron". Barre-bar...


Masculin Nombre de messages : 2467
Age : 56
Localisation : Toujours là où bat le coeur des hommes...
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: Livre de bord 1   Lun 7 Déc - 2:13


ANTIGUA


Chapitre 3 : Où l'on peut voir que nos 3 capitaines arrivent à se débrouiller tant bien que mal.


Notre commerçant Zacarias trouvant que la vie ne devait pas être uniquement composée de commerces et constructions en tout genre, demanda un jour à nos 2 officiers tête de bronze, la permission de parcourir les mers des Caraïbes pour d'autres raisons que celles citées plus avant.
"J'aimerais bien aussi tâter de l'attaque de convois ! Grrrr grrrr grrrr"
(Oui, il est parfois un peu simplet, l'ami Zaca...)

Nos 2 stratèges à bottes cirées réfléchirent, se concertèrent, et finirent par reconnaître que le brave Zacarias pouvait effectivement revendiquer le droit de se détendre entre deux crafts de navires.
Lui qui avait déjà les mains pleines d'ampoules, de brûlures, et d'ecchymoses à force de tailler, cuire, forger....un peu de distraction lui serait sûrement profitable.
Ils lui accordèrent donc le droit si prisé des militaires : Taper en toute impunité sur la tronche de l'ennemi ou même...du supposé tel.
"Merci, mais euh....j'ai pas d'batô pour ça" : Répondit-il avec malice.
(Oui, on peut être simplet et malicieux...enfin, je suppose..)(Notez que j'en connais qui sans aucune malice, sont par contre réellement simplets...)(Ou d'autres complètement c*ns qui ne sont ni simplets ni malicieux)(M'enfin, j'dis ça, j'dis rien...)(Quoique...)(.......)

L'ami Zaca se bricola donc un plan d'indiaman Oliphant MC, qu'il emmena illico en la capitale espagnole auprès des autorités compétentes (non, ce genre de contrepèterie est trop facile, ne me tentez pas !) qui l'améliorèrent illico en indiaman oliphant "Mont blanc" contre des marques de victoire que Laureano lui avait remis.
Fier de son nouveau navire de 58 canons qui font boum et comportant une vaste cale, Zacarias trouva très vite un convoi de zoulis commerçants, appartenant, cela va sans dire, à une compagnie étrangère rivale, et, allez savoir, supposée hostile.
Ce fut un étrange moment, où les qualités combatives d'un équipage de commerçants, se révélèrent bien vite aux yeux ébahis de leur capitaine, Zacarias :
Boulets partant dans tous les sens, tels les feux d'artifice d'un 14 Juillet que n'aurait pas renié Ubu, rechargement des canons d'une telle rapidité que notre brave capitaine pouvait relire entièrement "Guerre et paix""le catalogue de la redoute"et"les pensées philophiques en langage aware de monseigneur van damme" entre deux salves...
Bref, les dégâts occasionnés aux adversaires furent plus dus aux crises de rire de ces derniers, qu'aux capacités guerrières de notre téméraire marchand.

Les adversaires finirent par céder, non sous les tirs des boulets, mais plutôt d'apoplexie occasionnée par les violents soubresauts qu'ils subissaient sous les chocs nerveux de leurs zygomatiques.
Comme quoi, pour gagner, tous les moyens sont bons.

Aussitôt rentré, Zacarias se hâta de demander conseils à nos deux officiers tête à casque. (claque ?)
Le Mont blanc passa donc au crible sans appel des connaissances de nos 2 marins galonnés et après maints essais fut nanti par leurs soins, des meilleurs équipements, rares et recherchés, "récupérés" sur les grosses flottes qu'ils attaquaient deci delà.
Zacarias fournit d'ailleurs lui même l'ultime équipement concernant son équipage : Non pas un fouet, comme vos pensées perverses et sado-maso pourraient vous le laisser supposer, mais plus simplement la menace d'une baisse des pourcentages qui leur était alloué sur les prises de guerre, si d'aventure les dits membres de l'équipage ne se montraient pas un peu plus rapides et précis, en gros s'ils se sortaient pas les doigts du cu* (comme disait Napoléon à ses grognards en leur tirant sur le lobe (oui, j'ai bien écrit le Lobe)) lorsque sonnerait l'heure du glorieux et néanmoins rémunérateur combat (Tadaaaaa !) (S'cusez moi, l'émotion, sans doute...)
Tout se passa pour le mieux, et c'est donc satisfait que Zacarias pu continuer de vaquer, partagé entre ses crafts de haute qualité (label EU) et ses petites sorties guerrières.
Il chercha également sans relâche les derniers livres qui lui manquaient, et qui purent une fois en sa possession, lui enseigner de tels secrets de fabrication qu'à côté de ça, le "da vinci code" a l'air d'un manuel de dressage pour teckels anémiés du bulbe.
(Ce qu'il est, d'ailleurs...)

Il se rendra aussi à l'île de Somerset, possession batave mais néanmoins mystérieuse, suite à une quête mystérieuse déja bien connue de nos 2 officiers tête de pont.
La quête, qui puise ses origines dans le mystérieux (oui, je sais, c'est bourré à la gueule de mystères tout ça.) culte Vaudou, le mettra aux prises avec de verdâtres zombies malodorants et d'éthérés fantômes en goguette, pour un dénouement final qui se soldera par un : " à suivre" ....
C'est troublé qu'il reviendra du dit endroit, ayant gagné en tout et pour tout un loot de qualité minable qu'il n'a jamais encore utilisé.
En fait, il sera surtout troublé par le loot miteux qui ne trouverait même pas grâce aux yeux des compagnons d'Emaüs.
Lui restera la satisfaction d'avoir pourfendu ces horribles zombies dégoulinants de liquides plus ou moins mystérieux (one again !) sans jamais, fort heureusement, avoir sali le moindre centimètre carré de ses beaux vêtements.
Bin oui, il s'était rhabillé de neuf avant de partir, croyant sans doute se rendre à la réception de l'ambassadeur cité au chapitre précédent.
Si si, rappelez-vous ! Celui qui se bat l'oeil des fameux et non mystérieux ferrero roche d'or. (enfin, non mystérieux...à voir...j'en ai jamais goûté, et ne peux vous renseigner sur leur exacte composition...)

D'autres quêtes lui seront proposées, dont une qui le propulsera en compagnie d'Ines, dans le monde mystérieux des survivants mayas, au mileu d'un décor de pyramides assez réussies, force est de le reconnaître.
Mais aussi, d'autres le mettant aux prises avec les "dread-saints", gens mi-pirates mi-religieux (mystérieuse d'ailleurs cette religion^^) qui elles aussi (les quêtes. Suivez un peu nom d'nom !) lui laisseront de bons souvenirs.
Bref, pépère, bin...y vit sa vie, quôaaa.


De leurs côtés, nos deux officiers tête de boulet, purent tout à loisir essayer leurs nouveaux navires, les "Valiant" de 3ème rang, et de temps en temps, curieux comme des mômes, demander à Zacarias de leur construire d'autres navires, heureusement moins importants.

Ce furent de doux moments que vécurent là nos deux tourtereaux.
En effet, quoi de plus romantique que de voir s'écraser sur leurs adversaires, ces boulets si sympathiques qui broyaient les navires et fauchaient les hommes, démâtaient l'élégance même de ces beaux voiliers et transformaient le tout en épave ruisselante de sang ?
Ah, les joies de la guerre...
(Je reviens dans une minute, je vais aller vomir un peu...)
Bref, y's'la pétaient bien.

Ils découvrirent également de nouvelles missions, dont les fameuses missions épiques, réparties en plusieurs points de la carte.
Les nouvelles missions furent réussies les unes après les autres, sans réelles difficultés.
(Bin oui, merd* C'est-y pas des guerriers ou des couineurs ?! n'd'jiu !)
Vint le moment d'essayer les fameuses missions épiques.
Kesacoçamissionépique ?
Ce sont des missions qui nécessitent au moins 6 joueurs aguerris, de haut niveau et possédant les navires et équipements adéquats. Or, comme déjà dit, nous ne sommes que 2.
Ça ne fait rien, on essaye quand même...
Et c'est là que les problèmes ont commencé....


à suivre...

_________________
Hormis la défaite, rien n'est plus terrible que la gloire. (Pierre Schoendoerffer)
_________________
Coelum, non animum mutant qui trans mare, mare currunt. Courir au-delà des mers, c'est changer de climat, mais non changer de coeur (HORACE, liv. I, épit. XI, v. 27)


Dernière édition par Le Poulpe le Mer 28 Sep - 23:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Poulpe
Le "Patron". Barre-bar...


Masculin Nombre de messages : 2467
Age : 56
Localisation : Toujours là où bat le coeur des hommes...
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: Livre de bord 1   Jeu 10 Déc - 3:05

...

Un petit rébus à l'ancienne mode, pour patienter... Sleep































Solution :
"La suite bientôt".

Je sais, c'est nul...mais j'assume totalement.

_________________
Hormis la défaite, rien n'est plus terrible que la gloire. (Pierre Schoendoerffer)
_________________
Coelum, non animum mutant qui trans mare, mare currunt. Courir au-delà des mers, c'est changer de climat, mais non changer de coeur (HORACE, liv. I, épit. XI, v. 27)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Poulpe
Le "Patron". Barre-bar...


Masculin Nombre de messages : 2467
Age : 56
Localisation : Toujours là où bat le coeur des hommes...
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: Livre de bord 1   Sam 12 Déc - 1:03


ANTIGUA

Une petite new avant de reprendre la suite des aventures homériques de la familia : Cela fait 2 mois que nous avons repris le jeu, et l'idée de construire un 1er rang nous tente. Cela mérite réflexion, car à 2 joueurs, la construction d'un tel navire représente pas mal de bigntz, même si nous avons déja construit 10 navires de ligne 4, 3, et 2ème rang. scratch

_________________
Hormis la défaite, rien n'est plus terrible que la gloire. (Pierre Schoendoerffer)
_________________
Coelum, non animum mutant qui trans mare, mare currunt. Courir au-delà des mers, c'est changer de climat, mais non changer de coeur (HORACE, liv. I, épit. XI, v. 27)


Dernière édition par Le Poulpe le Mer 28 Sep - 23:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Poulpe
Le "Patron". Barre-bar...


Masculin Nombre de messages : 2467
Age : 56
Localisation : Toujours là où bat le coeur des hommes...
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: Livre de bord 1   Jeu 28 Jan - 3:13


ANTIGUA

De retour sur potbs après une petite absence de fin/début d'année, bien méritée. 8)

Notre 1er rang "Prince" est sorti ce soir des chantiers maritimes de tonton Zacarias. :king:
Un essai vite-fait-su'l'gaz a été effectué par Laureano, l'officier tête de pelle, pour tester le bouzin.
De prime abord, c'est lourd, ça tourne comme un 747 sur le parking de votre boulangerie locale, mais quand les canons tonnent...ça nettoie.
Photos dans le topic adéquat plus tard, là, il se fait un peu tard.

(photos d'Ines en compagnie du père noël à suivre également....ça claque. santa )

_________________
Hormis la défaite, rien n'est plus terrible que la gloire. (Pierre Schoendoerffer)
_________________
Coelum, non animum mutant qui trans mare, mare currunt. Courir au-delà des mers, c'est changer de climat, mais non changer de coeur (HORACE, liv. I, épit. XI, v. 27)


Dernière édition par Le Poulpe le Mer 28 Sep - 23:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Livre de bord 1   Aujourd'hui à 21:02

Revenir en haut Aller en bas
 
Livre de bord 1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» LIVRE De BORD de l'ARVERNE - Alexandrie - 25 Novembre 1462 - Partie réservée aux barreurs
» [Skavens] Réactions sur le nouveau Livre d'Armée
» Autorisation de voir et de récuperer un dénommé livre , "Les Secrets des Erothain".
» [Fan-Fiction] La légende de Denta-nui livre 1: Huit Makuta.
» nouveaux livre d'armée ork

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La taverne du Poulpe. :: ♫ ♫...Il était un petit navire...♫ ♫ :: POTBS: Nous 2, désormais seuls...Dans les Caraïbes^^-
Sauter vers: